•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La SPA reprend la gestion animalière pour la Ville de Québec

Un chat gris.

Un chat qui s'endort.

Photo : Radio-Canada / Julie Mainville

Radio-Canada

La Ville de Québec retient les services de la Société protectrice des animaux (SPA) pour les services de centre animalier et de refuge municipal à partir du 1er janvier 2020.

L'organisme a été retenu pour un contrat de cinq ans au terme d'un appel d'offres et prendra le relais de l'organisme Les fidèles moustachus.

En vertu du contrat, la SPA pourra vendre à des animaleries des animaux abandonnés.

« L'idée d'aller chercher des nouveaux animaux dans un élevage, ça n'a pas vraiment de sens, parce qu'il y a déjà trop d'animaux dans le système », explique Félix Tremblay, président de la SPA de Québec.

L'organisme a par ailleurs lancé des travaux de mise à niveau de son refuge de l'avenue Galilée. L'investissement pourrait atteindre 150 000 $. La SPA entend également lancer les démarches en 2020 pour construire un nouveau refuge.

« Le bâtiment actuel, c'est un ancien garage. Ce n'était pas réfléchi pour être un refuge animalier, ajoute M. Tremblay. Ça va nous prendre des donateurs parce que bâtir un refuge moderne, ça tourne autour de 5 millions de dollars. »

En 2015, la Ville de Québec et la SPA de Québec avaient mis fin à leur entente pour la gestion des animaux errants. L'organisme Les fidèles moustachus avait pris la relève.

Déception chez Les fidèles moustachus

Samuel Côté, le propriétaire des Fidèles Moustachus, a appris la nouvelle de ses employés qui, eux, l'avaient entendu à la radio vendredi.

On s'attendait d'avoir un appel de quelqu'un de la Ville ou que ce soit affiché sur le site Internet pour qu'on puisse ensuite le communiquer à nos employés. Je ne pensais pas que ce serait le contraire, déplore-t-il.

La majorité du chiffre d'affaires de l'entreprise provenait du contrat de la Ville de Québec. Samuel Côté ne peut dire pour l'instant quel sera l'impact pour son entreprise.

Il y a encore plein d'animaux pour l'adoption, je profite de la tribune pour dire aux gens d'aller voir sur notre site Internet, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Animaux