•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’industrie québécoise du jeu vidéo converge à Montréal pour le festival MEGA+MIGS

Un homme joue à un jeu en réalité virtuelle avec des manettes contrôlées par le mouvement.

L'événement est le fruit d’une fusion entre le Montreal Expo Gaming Arcade (MEGA) et le Sommet international du jeu de Montréal (MIGS), qui étaient, jusqu’à maintenant, organisés chacun de façon indépendante.

Photo : The Associated Press / Jeff Chiu

Nicholas De Rosa

Plus d’une centaine de studios de jeux vidéo du Québec et d’ailleurs dans le monde prendront d’assaut le Grand Quai du Port de Montréal pour les quatre prochains jours afin de présenter leurs dernières créations au public et échanger entre eux à l'occasion du grand festival MEGA+MIGS.

L'événement est le fruit d’une fusion entre le Montreal Expo Gaming Arcade (MEGA) et le Sommet international du jeu de Montréal (MIGS), qui étaient, jusqu’à maintenant, organisés de façon indépendante l'un de l'autre, à quelques jours d’intervalle, par la Guilde des développeurs de jeux vidéo indépendants du Québec et l'Alliance numérique.

Le premier est un salon consacré au grand public qui en sera à sa troisième année et qui se déroulera du samedi au dimanche. Le second s’adresse plutôt aux spécialistes de l’industrie, qui y organisent des conférences, des ateliers et des événements de réseautage. Il se tiendra du lundi au mardi.

Il y en a un qui est plus familial, et l’autre qui est vraiment plus pour l’industrie, mais combiner les deux événements fait en sorte qu’on parlera encore plus des jeux vidéo québécois et qu’ils seront vus par les autres développeurs qui viennent ici pour le MIGS, s’enthousiasme l’animatrice, joueuse assumée et co-porte-parole du MEGA+MIGS, Valérie Roberts.

Les personnes présentes au salon pourront discuter directement avec les créateurs et créatrices de studios indépendants québécois et jouer à des démos de leurs dernières créations. Ce sera aussi l’occasion pour les développeurs et développeuses de tisser des liens avec le public et de se démarquer par leur originalité.

On est chez nous, on a la chance de faire des choses qu’on ne ferait pas à l’étranger, donc on a décidé de mettre le paquet, explique Guiz de Pessemier, cofondateur du studio Outerminds et co-porte-parole du MEGA+MIGS. On a acheté une grosse machine à toutous avec une pince avec laquelle les gens pourront jouer et gagner des toutous des personnages de notre nouveau jeu.

Outerminds y présentera PewDiePie’s Pixelings, un jeu mobile créé de concert avec le populaire youtubeur suédois et qui vient tout juste d’être lancé vendredi.

Des activités pour toute la famille

Au-delà des kiosques des développeurs et développeuses, d’autres activités sont également prévues tout le long de la fin de semaine. Il y aura entre autres une zone jeux de rôles, une zone jeux de société, des stations de jeux multijoueurs et une section sport électronique où l’on pourra participer à des parties de Fortnite, de Rocket League et de Rainbow Six Siege

Un homme parle à une petite fille dans un salon de jeux vidéo en tenant un casque de réalité virtuelle. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le MEGA est un événement qui se veut familial.

Photo : Courtoisie

Au lieu de chialer sur vos enfants qui passent peut-être trop de temps sur les jeux vidéo, intéressez-vous! Allez voir avec eux les jeux auxquels ils peuvent jouer, et peut-être que vous aurez le goût de jouer avec eux!, lance Valérie Roberts, rappelant que l’admission est gratuite pour les 12 ans et moins. 

Des jeux gonflables géants viendront s'ajouter à l’offre familiale du MEGA.

Un milieu plus fort que jamais 

L’industrie québécoise du jeu vidéo croît à une vitesse exponentielle depuis une quinzaine d’années. Elle compte maintenant 231 studios actifs et emploie plus de 10 000 personnes à travers la province. Montréal est quant à elle une véritable plaque tournante du jeu vidéo, considérée par plusieurs comme étant troisième ville en importance dans l'industrie.

C’est donc normal qu’on ait notre propre événement pour les développeurs, commente Guiz de Pessemier, qui estime que le MIGS est la version québécoise du Game Developers Conference (GDC), le plus grand événement consacré aux professionnels de l’industrie et qui se déroule depuis 1987 à San Francisco.

Pour lui, il s’agit du lieu idéal pour tisser des liens avec ses pairs de partout dans le monde. C’est aussi l’occasion pour les développeurs et développeuses d’en apprendre plus sur les nouvelles tendances dans le jeu vidéo et de peaufiner leurs connaissances à travers des conférences et des ateliers.

Chaque année, on apprend de nouvelles choses. Pour moi, c’est un peu comme ma formation continue, qui me permet de comprendre tout ce qui se passe dans l’industrie, illustre Guiz de Pessemier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Jeux vidéo

Techno