•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente avec les médecins spécialistes : Québec récupérera 500 millions par année

Les explications d’Hugo Lavallée.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) annonce avoir conclu une entente de principe avec le Conseil du Trésor sur le remboursement d'une partie des importantes augmentations salariales qui leur avaient été consenties par le gouvernement Couillard.

Des sources ont confirmé à Radio-Canada que Québec récupérera 500 millions de dollars par année grâce à cette entente.

La présidente de la FMSQ, Diane Francoeur, a estimé vendredi après-midi que l'accord avec le gouvernement Legault serait satisfaisant pour les deux parties.

On a bien travaillé. On a démontré de l’ouverture des deux côtés, s'est réjouie Mme Francoeur. Elle n'a donné aucun détail sur le contenu de cette entente, qui sera rendue publique lorsque la rédaction en sera terminée et que le document aura été approuvé par les parties.

M. [Christian] Dubé et moi avons travaillé très fort depuis plusieurs mois, a-t-elle déclaré. Ce sont la collaboration et le respect, selon elle, qui ont permis d’arriver à cette entente que le Conseil du Trésor voulait conclure avant la fin de la semaine.

Satisfaction de part et d'autre

Bien qu’il reste du travail à faire dans les prochaines semaines pour convenir d’un texte d’entente de principe, les parties sont satisfaites des progrès accomplis dans les derniers jours et entrevoient un dénouement positif, peut-on lire dans un communiqué commun publié vendredi après-midi par le président du Conseil du Trésor, Christian Dubé, et la présidente de la FMSQ.

Nous, on aime beaucoup mieux soigner que de faire de la politique.

Diane Francoeur, présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec

Cette négociation visait à déterminer quel montant les 10 000 médecins spécialistes devaient rendre au gouvernement Legault après avoir reçu des augmentations salariales de 67 % entre 2008 et 2014 de la part de l'ancien gouvernement libéral de Philippe Couillard.

Rappelons que François Legault avait promis d'aller récupérer au moins un milliard de dollars par année en révisant cette entente. Les parties n'ont pas voulu indiquer le montant sur lequel elles s'étaient entendues.

Les médecins spécialistes avaient entendu la population, a assuré Diane Francoeur. Pour le reste, on a fait notre part comme on avait toujours dit qu’on le ferait.

La présidente de la FMSQ a aussi indiqué que les sommes rendues seront réinjectées dans les services aux patients.

C’est quelque chose qui nous tenait énormément à cœur, a-t-elle dit.

Les sommes que nous allons mettre dans l’entente vont être utilisées surtout pour travailler sur la pertinence des soins, soit le bon patient, au bon moment, par le bon professionnel de la santé.

Diane Francoeur, présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec

Le gouvernement a maintenu la pression

Cette entente entre Québec et les spécialistes est survenue après que le président du Conseil du Trésor Christian Dubé a lancé un semblant d'ultimatum, mardi, laissant planer le recours à une éventuelle loi spéciale s'il n'y avait pas d'entente d'ici la fin de la semaine.

Notre objectif était de ramener la moyenne des salaires des spécialistes du Québec à environ -9 % de la moyenne canadienne. L’entente d’aujourd'hui, sans aller dans le détail des chiffres, respecte les engagements que j’avais pris envers le premier ministre au cours des derniers mois.

Christian Dubé, président du Conseil du Trésor

Il ajoute que ce qui a permis de faire avancer les parties c'est le fait que les économies sur l’enveloppe payée aux médecins, au cours des trois années qui restent à l'entente, seront réinvesties dans la santé.

Christian Dubé précise que les fonds récupérés pourraient servir à engager du personnel infirmier. « Le sacrifice que les spécialistes font au cours des trois prochaines années va leur permettre d’avoir, et donner au gouvernement plus d’argent, pour être capable par exemple de mettre dans l’engagement de nouvelles infirmières », a-t-il dit.

L'ancien ministre libéral de la Santé Gaétan Barrette a publié son scepticisme sur Twitter. Pour le public averti, on peut décoder que François Legault s’est possiblement écrasé devant Lucien Bouchard. On a hâte de voir les chiffres, a-t-il écrit.

Le porte-parole du Parti québécois en matière de santé, Sylvain Gaudreault s'est aussi montré méfiant. Ça sent la reddition devant un lobby, celui des médecins spécialistes, a-t-il commenté.

Il poursuit : « M. Legault nous avait pourtant dit dans son discours inaugural, la main sur le cœur : "Je ne céderai devant aucun lobby" ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique