•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des consultations médicales virtuelles pour retenir les employés

L'entreprise Coveo donne accès à un service virtuel de consultation médicale pour ses employés

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Permettre à ses employés d'obtenir rapidement une consultation médicale est l'un des outils qu'utilise l'entreprise spécialisée en intelligence artificielle Coveo pour attirer et retenir la main-d'oeuvre.

Depuis deux ans, le personnel de Coveo a accès à la plateforme Dialogue qui permet des consultations médicales directement à partir d'un téléphone mobile.

Les gens ne veulent plus travailler dans des cubicules de tapis gris, ils s'attendent à avoir un certain service. C'est un marché d'employés et non pas d'employeurs, résume Claude-Antoine Tremblay, directeur des ressources humaines de Coveo.

Dans le contexte d'aujourd'hui où on se bat pour chaque employé qu'on engage, d'avoir une solution qui nous offre de réduire la pression sur notre personnel, c'était super intéressant.

Claude-Antoine Tremblay, directeur des ressources humaines, Coveo

Lors d'une première consultation, le patient prend contact avec une infirmière. Si le problème le nécessite, il aura accès à un médecin.

Ça réduit le temps d'attente à la clinique. On est capable d'avoir des réponses plus rapidement aussi, explique Marianne Fleury, une employée de l'entreprise. Le service permet de faciliter la conciliation travail-famille, ajoute-t-elle.

On se rend compte qu'on est capable de régler jusqu'à 80 % des cas qui vont se présenter via la plateforme de télémédecine, explique le docteur Julien Martel, directeur médical de Dialogue.

On est à Québec. C'est le plein emploi. On finit par aller voir les endroits qui offrent ce genre de petits plus.

Marianne Fleury, employée de Coveo

Des fois, le parent reste au bureau, la prescription se fait livrer à la garderie pour son enfant et l'employé peut continuer à travailler, ajoute son collègue Karl Blot.

Retour sur investissement

Adhérer au service coûte à l'entreprise une dizaine de dollars par employé par mois. Le prix en vaut la chandelle à 100 miles à l'heure, affirme sans hésiter Claude-Antoine Tremblay.

Le directeur des ressources humaines indique qu'environ 1200 consultations sont effectuées chaque année par des employés ou des membres de leur famille. Des procédures qui se calculent en minutes et non pas en heures comme lors d'un déplacement vers une clinique ou à l'hôpital.

C'est certain que ça se traduit par un gain économique significatif.

Claude-Antoine Tremblay, directeur des ressources humaines

Le système a évidemment ses limites et ne peut traiter des problèmes de santé plus lourds. Selon Dialogue, le service ne vient pas amputer la disponibilité des médecins dans le réseau public, mais vient plutôt s'y ajouter.

« J'ai une carrière d'omnipraticien au CHUM et je décide de faire quand même de 10 à 15 heures par semaine chez Dialogue », conclut le Dr Martel.

Avec les informations de Nicolas Vigneault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Économie