•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident de chasse : John Tompkins plaide coupable au palais de justice de Ville-Marie

John Tompkins, 51 ans, de New York, a comparu lundi matin au palais de justice de Rouyn-Noranda.

John Tompkins, 51 ans, de New York (archives)

Photo : Radio-Canada / Jocelyn Corbeil

Tanya Neveu

Un chasseur américain a plaidé coupable à une accusation d'utilisation d'une arme à feu de façon non sécuritaire vendredi matin au palais de justice de Ville-Marie.

John B Tompkins, originaire de New York, a tué accidentellement son ami et partenaire de chasse en juin 2018 lors d'une partie de chasse dans la ZEC Kipawa.

M. Tompkins a expliqué qu'il avait pris son ami pour un ours lorsqu'il lui a tiré dessus.

L’accusé a livré un long témoignage dans lequel il dit prendre la pleine responsabilité de ses gestes. Je m’excuse, c’est ma responsabilité, j’éprouve des remords. J’aurais dû être plus prudent, a-t-il dit au juge.

L’accusé affirme avoir perdu son meilleur ami. Il s’est adressé à sa sœur, la conjointe de sa victime, en lui offrant ses excuses.

Cette dernière a aussi témoigné en demandant au juge de considérer, dans sa décision, qu’elle et ses enfants avaient besoin de M. Tompkins. Elle a ajouté qu’il est un frère dévoué, toujours présent depuis les incidents.

Une décision qui doit être mûrie

La Couronne demande une peine d’emprisonnement entre 9 et 12 mois. La défense réclame plutôt une absolution conditionnelle et que la caution de 25 000 $ payée par l’accusé soit remise à une œuvre de charité.

Le juge Grimard a indiqué ne pas pouvoir rendre de décision pour le moment. Il a affirmé que c’était la première fois qu’il avait affaire à un cas aussi délicat, où la famille de la victime et de surcroît du défunt est aussi impliquée.

La sentence sera connue le 8 avril 2020 .

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Justice