•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Internet haute vitesse et la téléphonie cellulaire rejoignent la Basse-Côte-Nord

Les mains en gros plan d'un jeune homme qui utilise un téléphone cellulaire.

Plusieurs communautés en Basse-Côte-Nord pourront maintenant communiquer avec des téléphones cellulaires.

Photo : getty images/istockphoto / bombuscreative

Radio-Canada

La Basse-Côte-Nord a maintenant accès à un réseau Internet haute vitesse et à un réseau de téléphonie cellulaire.

Des élus autochtones et des maires des différentes communautés de la Basse-Côte-Nord, ainsi que le ministre des Ressources naturelles, Jonatan Julien, se sont réunis vendredi matin pour faire l'annonce au côté des dirigeants de la compagnie Telus.

L'assistance lors de la conférence de presse.

Plusieurs membres de la communauté étaient rassemblés au centre multifonctions de Pakuashipi pour assister à l'annonce.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

Le préfet de la MRC Le-Golfe-du-Saint-Laurent, Randy Jones, est très heureux de l'arrivée de ces nouveaux branchements. Il estime qu'il s'agit d'une question de sécurité pour les résidents de la Basse-Côte-Nord qui se déplacent sur le territoire. Un projet comme ça, avec de l’aide fédérale, provinciale, les gens du Plan nord, Telus, c’est vraiment quelque chose d'exceptionnel et qui va aider énormément au niveau de la sécurité des gens aussi, s’est exclamé le préfet.

La technologie rattrape les rumeurs!

Randy Jones, préfet de la MRC Le-Golfe-du-Saint-Laurent

Ce service pourrait également permettre éventuellement de développer un service de télémédecine pense M. Jones.

Internet fait ses preuves

L'avion devant mener à Pakuashipi le ministre des Ressources naturelles, Jonatan Julien, et le chef de l'Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL), Ghislain Picard, n'a jamais pu décoller en raison d'un problème de moteur. Les deux dirigeants se sont donc rendus à l'Institut Tshakapesh à Uashat pour suivre l'annonce via visioconférence.

Le ministre Julien estime que leur participation à l’événement à distance met en évidence l’importance d’un branchement pour ces régions isolées. Oui, on peut être isolé physiquement, on peut améliorer ça également, mais le fait que Internet haute vitesse est là, ça permet d’avoir des communications , affirme le ministre.

Jonatan Julien en entrevue.

Le ministre des Ressources naturelles, Jonatan Julien, a assisté à l'annonce par visioconférence dans les locaux de l'Institut Tshakapesh à Uashat.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Faciliter la communication dans le réseau de l'éducation

Le chef de l'APNQL affirme de son côté que l'arrivée du réseau cellulaire et d'Internet haute vitesse profitera aussi aux jeunes Innus en matière d'éducation. C’est vraiment un dénouement heureux pour le système d’éducation pour nos communautés, dit M. Picard. Et ça va permettre sans doute une meilleure proximité encore entre le travail que fait l’institut [Tshakapesh], les écoles au niveau local, les familles, je pense que c’est à l’avantage des jeunes évidemment, déclare-t-il.

Prochaine étape : la route

Randy Jones espère que le travail d’équipe effectué pour en arriver au branchement de la Basse-Côte-Nord saura inspirer le travail qui reste à faire pour finir la construction de la route 138. Je pense que ceci est un exemple de ce qui peut arriver quand les gens travaillent ensemble, a-t-il lancé avec espoir.

Avec les informations de Bis Petitpas et de Marc-Antoine Mageau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Télécommunications