•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sécurité des piétons : Rosemont ajoute d'autres arrêts aux intersections

Dès lundi, les automobilistes devront faire un nouvel arrêt obligatoire à 17 coins de rue.

Un panneau d'arrêt sera installé au coin de la rue Beaubien et de la 30e Avenue, le 18 novembre.

Un panneau d'arrêt sera installé au coin de la rue Beaubien et de la 30e Avenue, le 18 novembre.

Photo : Radio-Canada / Thomas Gerbet

Thomas Gerbet

Avec les nouveaux panneaux qui seront installés à compter de lundi, les automobilistes ont vu apparaître des arrêts à 116 nouvelles intersections depuis 2017. L'année prochaine, 75 autres intersections s'ajouteront.

L'arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie accentue sa réforme entamée il y a trois ans, après avoir constaté que les passages pour piétons ne suffisent pas à ralentir les automobilistes.

« On élimine 100 % des traverses piétonnes sur le territoire qui n’étaient pas respectées pour mettre des panneaux d’arrêt », explique le maire d'arrondissement François Croteau, en entrevue à Radio-Canada.

Le faux sentiment de sécurité au Québec, ce sont les traverses piétonnes. [...] L’arrêt force l’automobiliste à avoir un niveau d’attention supplémentaire.

François Croteau, maire de Rosemont–La Petite-Patrie

« Moins de 20 % des enfants vont à l’école à pied à Montréal », regrette le maire d'arrondissement. Ce n'est pas pour rien. C'est parce que les parents ont peur. »

18 piétons sont morts à la suite d'une collision à Montréal depuis le début de l'année 2019.

Un nouveau panneau d'arrêt sur la rue Beaubien, au coin de la 33e Avenue, dans l'arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie.

Un nouveau panneau d'arrêt sur la rue Beaubien, au coin de la 33e Avenue, dans l'arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie

Photo : Radio-Canada / Thomas Gerbet

Les intersections sont les principaux lieux de collision et de conflits entre les usagers de la route, selon une étude de la Direction de la santé publique de Montréal, publiée l'an dernier.

L’arrondissement affirme qu’il n’y a eu aucune collision entre piéton et automobiliste aux intersections qui ont été sécurisées.

En revanche, depuis novembre 2017 : trois cyclistes et quatre piétons ont été tués dans Rosemont–La Petite-Patrie à des endroits qui n'avaient pas encore bénéficié des nouvelles mesures.

Piétons satisfaits, automobilistes partagés

Un panneau d'arrêt sera installé le 18 novembre au coin de la rue Beaubien et de la 25e Avenue, dans l'arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie.

Un panneau d'arrêt sera installé le 18 novembre au coin de la rue Beaubien et de la 25e Avenue, dans l'arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie.

Photo : Radio-Canada / Thomas Gerbet

« C'est une excellente initiative », nous a dit une dame âgée marchant sur la rue Beaubien Est. En tant que piétonne, c'est quand même difficile et parfois dangereux de traverser. »

« Il y a des voitures qui ne s'arrêtent pas au passage pour piétons devant l'école, nous a raconté une mère de famille, même quand il est peint en jaune. »

L'arrondissement affirme ne recevoir que des échos positifs. « Des citoyens nous écrivent presque quotidiennement pour avoir de nouveaux panneaux d’arrêt sur le territoire », dit le maire Croteau.

Certains automobilistes trouvent tout de même inconfortable de s'arrêter et redémarrer à chaque coin de rue.

« Ils exagèrent », peste l'un d'eux, arrêté sur la rue Beaubien Est.

T’es pas capable de faire 500 mètres sans faire un stop, un autre, un stop, une lumière, un stop… Ça n’a pas d’allure.

Un automobiliste rencontré sur la rue Beaubien Est

Deux heures d'observation à une intersection

Nous avons passé deux heures devant l'intersection coin Saint-Zotique et 42e Avenue, là où des panneaux d'arrêt ont été installés il y a deux ans.

À part quelques rares exceptions d'automobilistes qui sont passés tout droit sans même ralentir, 80 % des voitures ont marqué un arrêt de type « stop américain », c'est-à-dire ralentir fortement sans s'arrêter complètement, y compris une voiture de police.

Ceux qui ont le moins respecté l'obligation de s'arrêter, ce sont les cyclistes. La vaste majorité n'a pas fait d'arrêt, beaucoup n'ont même pas ralenti.

« Aujourd’hui, ceux qui respectent le moins les panneaux d’arrêt que nous avons installés, ce sont les cyclistes, constate lui aussi le maire Croteau. C'est navrant. »

Tous les coins de rue n'auront pas des panneaux

Un panneau d'arrêt sera installé le 18 novembre au coin de la rue Beaubien et de la 35e Avenue, dans l'arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie.

Un panneau d'arrêt sera installé le 18 novembre au coin de la rue Beaubien et de la 35e Avenue, dans l'arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie.

Photo : Radio-Canada / Thomas Gerbet

« Ce n’est pas un déploiement systématique, c'est un déploiement ciblé », explique le maire d'arrondissement.

L'objectif de départ, c’était de sécuriser les traverses piétonnes devant les écoles qui n’étaient pas toujours respectées en absence du brigadier.

Puis, l’arrondissement a sécurisé 100 % des pourtours de parcs par des panneaux d’arrêt, mais aussi par des dos d’âne et des saillies de trottoir.

Ensuite, Rosemont–La Petite-Patrie a sécurisé les traverses pour les pistes cyclables des rues secondaires qui croisent des rues principales.

Dans une quatrième phase, ce sont les artères commerciales qui ont été sécurisées pour favoriser un déplacement plus fluide des clients d’un côté et de l’autre de la rue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Politique municipale