•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le port du masque chez les travailleurs de la santé non vaccinés contre la grippe contesté

Un préposé aux bénéficiaires s'apprête à mettre un masque de protection.

La politique sur le masque obligatoire pour les travailleurs de la santé non vaccinés contre la grippe à l'Î.-P.-É. est en vigueur depuis septembre 2018.

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Radio-Canada

Quatre syndicats qui représentent plus de 4000 travailleurs de la santé à l’Île-du-Prince-Édouard demandent que le litige qui les oppose à Santé Î.-P.-É. au sujet du port obligatoire d’un masque pour leurs membres non vaccinés contre la grippe soit soumis à un arbitre.

La régie de santé a adopté en septembre 2018 sa politique sur le masque obligatoire pour les travailleurs non vaccinés en contact direct avec des patients pendant la saison de la grippe.

Le syndicat des infirmières et le syndicat des employés de la fonction publique l’ont aussitôt contestée en déposant un grief.

Deux autres syndicats se sont joints à eux depuis.

Selon la présidente du syndicat des employés de la fonction publique, Karen Jackson, deux rencontres avec Santé Île-du-Prince-Édouard, depuis un an, n’ont pas permis d’en arriver à un compromis.

Je ne pense pas que quiconque soit opposé aux masques comme tels, précise-t-elle. C’est la contrainte, l’obligation de les porter qui pose problème.

Certains travailleurs se sont sentis ciblés parce qu’ils avaient refusé de se faire vacciner, dit-elle.

Une politique qui va trop loin?

Elle ajoute que la politique est trop générale. La politique exige que des gens de l’ouest de l’Île portent un masque même si une éclosion [de la grippe] a lieu à Souris [à l’extrémité est de l’Île-du-Prince-Édouard]. Nos membres estiment que c’est un peu exagéré!

Santé Île-du-Prince-Édouard précise dans une déclaration écrite que la politique vise à protéger à la fois les patients et les travailleurs contre la transmission de la grippe.

Elle ajoute avoir consulté tous les syndicats avant de l’adopter et qu’aucun ne s’y est opposé à l’époque.

Avec les renseignements de Tony Davis, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Santé publique