•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Agence d'évaluation d'impact prolonge la période de consultation sur le projet Gazoduq

Une lettre dont un extrait est ressorti indique «Les commentaires écrits dans l'une ou l'autre des langues officielles seront acceptés jusqu'au 12 novembre 2019».

Certains ont reçu cette lettre après la fin de la période de consultation.

Photo : Radio-Canada

Piel Côté

La période de consultation de l'Agence d'évaluation d'impact du Canada concernant le projet de Gazoduq devait originellement se terminer le 12 novembre, mais en raison d'un retard dans la livraison des avis publics par la poste, l'organisme a décidé de prolonger la période de commentaires jusqu’au vendredi 22 novembre.

Si la période de consultation a été allongée jusqu'au 22 novembre, c'est que l'avis informant les citoyens, dans certains cas, n'a pu se rendre à temps.

Alors que la lettre a atterri dans la boîte aux lettres de bien des Rouynorandiens dans la semaine du 4 novembre, plusieurs citoyens de Val-d'Or ont reçu la communication le 13 novembre. Plusieurs d'entre eux se sont d'ailleurs exprimés sur les réseaux sociaux.

Avant d'apprendre que la période de consultation avait été allongée, le Valdorien Jonathan Brassard, qui souhaite émettre des commentaires sur le projet, mentionnait qu'il s'agissait d'un non-sens.

Je trouve ça un peu ridicule de faire circuler quelque chose comme ça, sachant que ça n'aura aucun impact et ça ne laisse pas la chance aux gens de se positionner, de poser des questions et de chercher à avoir des réponses face à ce projet-là, dit-il.

Julie-Ann Charbonneau, une autre résidente de Val-d'Or, explique avoir elle aussi reçu la lettre le 13 novembre. « Ma première réaction a été de la partager pour voir si j'étais un cas isolé et je me suis rendu compte que non, même des gens du Saguenay qui sont très concernés par le projet l'ont reçue le 13 ou le 14 novembre.  »

Julie-Ann Charbonneau croit que certaines personnes ne seront pas mises au fait de ce changement, malgré la prolongation. Ce n'est certainement pas tous les gens qui ont eu la lettre en retard qui seront mis au courant de la prolongation. L'Agence ne fera certainement pas un autre avis postal. Nécessairement, plusieurs personnes qui auraient eu des commentaires à émettre ne le feront pas en pensant que la date est passée, déplore-t-elle.

L'Agence fait son mea culpa

Via courriel, l’Agence d'évaluation d'impact du Canada nous a avoué avoir connu des retards avec les avis publics livrés par la poste.

L'Agence acceptera toujours les commentaires tout au long du processus d’évaluation d’impact et il y aura d’autres opportunités pour le public de commenter au long de l’évaluation d’impact, a fait savon son porte-parole, Jaclyn Sauvé.

Une femme sourit à la caméra.

Marie-Christine Demers, directrice des affaires publiques et des relations avec le milieu de Gazoduq

Photo : gracieuseté Gazoduq

La directrice principale aux affaires publiques et des relations avec le milieu de Gazoduq, Marie-Christine Demers, s'est dite désolée des désagréments, mais elle voit la prolongation de la consultation d'un bon œil.

La consultation se fait dans un objectif constructif. On reçoit tous les jours des commentaires que l'on essaie d'intégrer dans le projet et l'objectif est d'identifier les impacts potentiels, de les minimiser et d'apporter des retombées positives pour toutes les régions, ajoute-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Ressources naturelles