•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet d'expansion d'un gazoduc inquiète en Estrie

Une carte montrant le tracé du gazoduc Trans Québec Maritimes.

Le trajet actuel au Québec du gazoduc Trans Québec-Maritimes (TQM).

Photo : Office Nationale de l'Énergie

Nantou Soumahoro

Une coalition de groupes environnementaux sonne l'alarme dans le but de mobiliser la population contre un projet d'expansion de gazoduc prévu en 2022 qui pourrait avoir des répercussions en Estrie.

Selon le porte-parole de la campagne Goldboro parlons-en!, Alexandre Ouellet, le projet de la compagnie gazéifière Peridae Energy prévoit l’augmentation des capacités d’acheminement du gaz naturel liquéfié de l'Alberta, en passant par le sud du Québec, vers la ville de Goldboro en Nouvelle-Écosse.

On a bloqué Énergie Est dans le passé. On va faire la même chose avec Goldboro

Alexandre Ouellet, porte-parole de la campagne Goldboro parlons-en!

Le gazoduc Trans Québec-Maritimes existe déjà, mais a atteint sa capacité maximale. À terme, Il pourra transporter 1,3 milliard de pieds cubes de gaz par jour si le projet se concrétise, ce qui représente près de six fois plus que son volume actuel de 200 millions de pieds cubes de gaz acheminés par jour.

Cependant, un approvisionnement aussi élevé n'est pas sans danger pour l'environnement, souligne Alexandre Ouellet, qui a tenu une soirée d'information vendredi soir au Café Baobab, à Sherbrooke.

Des risques pour la santé et la biosphère

Le trajet actuel du gazoduc traverse plusieurs localités de l'Estrie, dont Granby, Magog, Bromont ou encore la région de Sherbrooke avant de continuer sa course vers East Hereford.

Ce sont des inquiétudes face aux conséquences environnementales notamment sur la biosphère et la santé de la population qui vit près de ce gazoduc qu'exprime le groupe citoyen estrien Goldboro parlons-en! à travers cette volonté de mobilisation.

Le gaz naturel, c'est composé à 90% de méthane. Le méthane c'est un gaz à effet de serre très nocif. Il est 84 fois plus nocif que le gaz carbonique , précise le porte-parole.

Selon lui, non seulement des fuites peuvent survenir à tout moment, à travers les joints d'étanchéité des gazoducs et causer des dommages sur la santé. Mais il insiste aussi sur le fait que de nombreuses nappes phréatiques deviennent désuètes à cause de l'infiltration de produits chimiques dans les sols.

En attente de réactions

On souhaite que la compagnie réagisse, parce que présentement elle fait la sourde oreille, explique Alexandre Ouellet.

En avril 2019, la coalition composée de 20 groupes environnementaux avait déjà envoyé une lettre cosignée à Peridae Energy. Lettre qui est restée sans réponse.

Le porte-parole explique attendre de la compagnie qu'elle rassure la population.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Environnement