•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une survivante du cancer du sein déplore la pénurie de tamoxifène en Nouvelle-Écosse

Wendy Ackerley en gros plan.

Wendy Ackerley affirme ne pas avoir été en mesure de se procurer du tamoxifène à Halifax.

Photo : Radio-Canada / Courtoisie de Wendy Ackerley

Radio-Canada

Wendy Ackerley, une survivante du cancer du sein, croit que la Nouvelle-Écosse est au bord d’une crise d'approvisionnement en tamoxifène. La Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse assure quant à elle que les quantités sont actuellement suffisantes à l’échelle provinciale.

Mme Ackerley explique qu’elle a vécu une expérience plutôt frustrante jeudi dernier en essayant de se procurer du tamoxifène à Halifax. Impossible selon elle d’en trouver dans les pharmacies de la capitale néo-écossaise. Elle utilise ce médicament depuis 2017 après avoir reçu un diagnostic de cancer du sein et subi une mastectomie.

Le tamoxifène est un médicament oral qui sert à traiter le cancer du sein et à en prévenir le retour.

J’étais un peu en panique. Qu’est-ce que je fais si je n’en trouve pas?

Wendy Ackerley

Une pénurie nationale

En octobre dernier, la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse a informé les pharmacies et les fournisseurs de soins primaires qu'une pénurie nationale de tamoxifène avait cours, en raison de problèmes de production.

Ces derniers ont reçu la consigne de réduire la quantité distribuée à chaque client à un mois d'approvisionnement.

Des comprimés de tamoxifène.

La Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse assure pourtant que le médicament est disponible à Halifax.

Photo : Associated Press

Wendy Ackerley raconte que son pharmacien lui a dit que ses stocks étaient épuisés et que la situation était la même dans les autres pharmacies Guardian d'Halifax.

Les autorités provinciales assurent pourtant que le médicament est toujours disponible à Halifax.

Mme Ackerley a finalement réussi à obtenir l’équivalent d’un mois de consommation, un tiers de ce qu’elle reçoit habituellement, dans une pharmacie de Hubbards, une localité située à environ 30 minutes d’Halifax.

J’ai la chance de pouvoir conduire en région pour me procurer le médicament, mais ce n’est pas toutes les femmes qui peuvent faire pareil, souligne-t-elle.

Un manque de communication

Les autorités provinciales font mention des nouvelles consignes transmises aux pharmacies dans un communiqué de presse publié jeudi dernier, mais Mme Ackerley se demande pourquoi les patients n’en ont pas été avisés plus tôt.

Ça me frustre vraiment de voir un tel manque de communication, de ne pas savoir ce qui se passe, ni combien de temps ça va durer, explique-t-elle.

Le Dr Drew Bethune, directeur médical du programme de traitement des cancers à la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse, assure qu’une équipe surveille la situation.

Le Dr Drew Bathune en entrevue.

Le Dr Drew Bathune espère qu'il s'agit d'un problème temporaire.

Photo : Radio-Canada / Steve Lawrence / CBC

C’est difficile de savoir exactement combien de tamoxifène nous avons, puisque les stocks fluctuent. Nous en avons une quantité raisonnable, mais nous en aurons besoin de plus.

La Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse demande aux pharmacies de les informer si un client demande le médicament et qu’ils sont dans l'impossibilité de lui fournir. Ça nous permet d’avoir un meilleur portrait de la situation afin de partager l’information que nous avons.

Si la pénurie persiste au cours des prochaines semaines, le Dr Bethune explique qu’il faudra revoir la marche à suivre et que, le cas échéant, il risque de ne pas y avoir de solution globale à la pénurie. « Nous devrons traiter chaque cas individuellement », dit-il. La Régie espère toutefois que la situation ne se dégradera pas à ce point.

Service téléphonique sans frais

Pour pallier les problèmes de communication, la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse a établi un service téléphonique sans frais (1 844 989-1502) pour répondre aux questions des utilisateurs et des distributeurs de tamoxifène.

Selon les informations de Aly Thomson, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Cancer