•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Héritage I : « C'est un bateau en fin de vie », dit le député Tardif

Le député Denis Tardif lors d'une conférence de presse.

Le député caquiste de Rivière-du-Loup–Témiscouata, Denis Tardif, affirme que son gouvernement a suivi les recommandations de la STQ concernant L'Héritage I. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Julie Tremblay

Le député de Rivière-du-Loup–Témiscouata, Denis Tardif, estime qu'il « a fait l'ouvrage qu['il] avait à faire » dans le dossier du navire L'Héritage I, qui assure le lien maritime entre Trois-Pistoles et Les Escoumins.

Jeudi, on apprenait que le gouvernement du Québec n'accorderait pas de financement pour la réfection du navire, estimée à 5 millions de dollars.

Invité à réagir sur les ondes d'Info-réveil, le député Tardif a affirmé que cette décision avait été prise d'après les recommandations faites par la Société des traversiers du Québec (STQ).

La Société des traversiers du Québec a fait une recommandation au gouvernement comme de quoi le bateau était en fin de vie. On n'était pas capable de garantir qu'une fois qu'on aurait mis ces 5 millions là il n'y aurait pas d'autres bris ou problématiques qui arriveraient.

Denis Tardif, député de Rivière-du-Loup–Témiscouata

De son côté, le maire des Escoumins, André Desrosiers, est d'avis que L'Héritage I a encore de belles années devant lui. Il pense qu'il est encore temps pour le gouvernement de changer d'idée.

Il y a des navires, entre autres celui de Rivière-du-Loup—Saint-Siméon, qui a 20 ans de plus que le nôtre, ça fait que nous on comprend mal qu'il soit rendu à bout d'âge.

André Desrosiers, maire des Escoumins

M. Desrosiers, qui a également été candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ) en 2018, considère que le gouvernement est rendu frileux en raison des déboires qu'il a connus avec la traverse Matane–Côte-Nord.

Le candidat de la Coalition avenir Québec, André Desrosiers.

Le maire des Escoumins, André Desrosiers (archives)

Photo : Radio-Canada / Laurence Royer

Denis Tardif utilise le même qualificatif, en rejetant toutefois le blâme sur la STQ : Vous savez, la STQ est peut-être frileuse par rapport à toutes les aventures qu'il y a eu au cours des dernières années, a affirmé le caquiste.

Attendre une vue d'ensemble sur les traverses maritimes

Avant de s'engager financièrement, M. Tardif explique que son gouvernement préfère attendre les résultats de l'étude sur les dessertes maritimes, qui doit être déposée au printemps 2020, pour avoir une vue d'ensemble des besoins en matière de transport maritime.

Premièrement, c'est une traverse intermédiaire, on va se dire les choses comme elles sont. C'est une traverse qui appartient à une société qui n'a visiblement pas les moyens de tout faire les rénovations qui s'en viennent dessus, a-t-il affirmé.

Le traversier L'Héritage 1 effectue le lien entre Trois-Pistoles et Les Escoumins.

Le traversier L'Héritage 1 effectue le lien entre Trois-Pistoles et Les Escoumins. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Denis Tardif comprend que le refus de son gouvernement risque de compromettre le service à l'été 2020. S'il dit que cette situation le dérange, il affirme qu'il n'est pas inquiet pour la suite des choses.

Il compte travailler de concert avec les députés péquistes Harold LeBel, Pascal Bérubé et Martin Ouellet pour trouver des solutions à moyen et à long terme afin que les citoyens qui circulent dans l'Est-du-Québec aient accès aux services nécessaires en matière de desserte maritime.

Avec la collaboration de Marlène Joseph-Blais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Transports