•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'hôtel Delta Bessborough, à Saskatoon, se sépare du populaire restaurant Samurai

Gros plan sur l'hôtel Delta Bessborough.

Samurai, le restaurant teppanyaki de l’hôtel Delta Bessborough, à Saskatoon, fermera ses portes le 31 décembre prochain.

Photo : Guy Quenneville

Radio-Canada

Le populaire restaurant teppanyaki de l’hôtel Delta Bessborough, à Saskatoon, Samurai, servira son dernier repas le 31 décembre prochain, les gestionnaires de l’hôtel ayant décidé de revoir l’image de marque de l’établissement en vue de la prochaine année.

L’imposante structure de l’hôtel, qui surplombe la rivière Saskatchewan Sud, charme les visiteurs de Saskatoon depuis bon nombre de décennies, mais les gestionnaires de l’établissement veulent dorénavant faire peau neuve.

Des chambres jusqu’aux salles de réunion en passant par la nourriture, l’hôtel subira de profonds changements en 2020, confirme le directeur général de l’établissement, Jason Clark.

D’ailleurs, les gestionnaires ont récemment embauché une firme chargée de se familiariser avec le paysage culinaire de la ville et de leur faire des recommandations à propos du modèle de fonctionnement à prioriser dans les prochaines années.

Selon le président et chef de la direction de l’Association des hôteliers de la Saskatchewan, Jim Bence, le désir de revoir l’image de marque du Delta Bessborough est cohérent avec les réalités du secteur de l'hôtellerie dans la province.

Les restaurants emblématiques [dans la province] ont changé de nom. Certains d’entre eux ont pris la décision d’opter pour une nouvelle orientation, explique-t-il.

Gros plan sur le visage de Jim Bence, qui répond aux questions du journaliste.

Le président et chef de la direction de l'Association des hôteliers de la Saskatchewan, Jim Bence, affirme que la diversification est la clé pour augmenter les profits d'un établissement comme celui du Delta Bessborough.

Photo : CBC

La fin d’une aventure

Les changements auront cependant des répercussions sur plusieurs employés, dont Vi Huynh, qui connaît le restaurant Samurai mieux que quiconque.

Arrivé à Saskatoon à l’âge de 2 ans avec sa famille après la guerre du Vietnam, il a rapidement gravi les échelons du restaurant.

D’abord engagé comme plongeur alors qu’il était adolescent, en 1993, c’est lui qui aura l’honneur de servir le dernier repas en tant que chef du Samurai qui, avec le temps, est devenu un incontournable de la scène culinaire de Saskatoon.

Je suis devenu tellement populaire au fil des années. J’ai l’impression que je devrais tenter ma chance à la mairie, indique Vi Huynh en riant.

Il n’est pas certain que les employés du Samurai soient embauchés pour travailler dans le nouveau restaurant qui s’installera durant l’hôtel l’année prochaine, mais Vi Huynh compte voler de ses propres ailes.

J’ai un fils qui a 14 ans. Je ne le vois pas souvent parce que je travaille beaucoup les soirs et les fins de semaine, affirme-t-il. Peut-être qu’un emploi du lundi au vendredi de 9 h à 17 h serait quelque chose d’intéressant pour moi.

Gros plan sur le visage de Vi Huynh.

Le chef du restaurant Samurai, Vi Huynh, est d'avis que les personnes qu'il a servies au fil des ans font désormais partie de la famille.

Photo : Vi Huynh

Des visites inoubliables

Vi Huynh s’apprête à faire ses adieux à son restaurant, mais il se dit fier de l’héritage qu’il laisse derrière lui.

Il souligne qu'il a eu l’occasion de servir quelques vedettes, au fil des ans.

Ray Romano et sa femme venaient toujours ici. Nous avons aussi reçu les membres du groupe The Tragically Hip. Avec le temps, ils sont devenus des membres de la famille, raconte M. Huynh.

L’ancien premier ministre Pierre Elliott Trudeau a aussi été la toute première personne à dîner au Samurai.

Avec les informations de Bridget Yard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Cuisine