•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La SFM veut influencer le processus de vente de bâtiments patrimoniaux à Saint-Boniface

Façade d'un bâtiment patrimonial encadrée par des arbres sans feuilles.

La Société de la francophonie manitobaine intervient dans le dossier de la vente de l'ancien hôtel de ville de Saint-Boniface et de l'ancienne caserne de pompiers.

Photo : Radio-Canada / Samuel Rancourt

Radio-Canada

La Société de la francophonie manitobaine (SFM) espère pouvoir retarder et même « arrêter carrément » le processus d’appel d’offres pour la vente de l’ancien hôtel de ville de Saint-Boniface du 219, boulevard Provencher et de l'ancienne caserne de pompiers. L’organisme consulte différents partenaires pour y arriver.

On ne veut rien imposer à la Ville, souligne le directeur général adjoint, Jean-Michel Beaudry. Il précise que l’idée est de faire savoir que le processus actuel ne va pas avec non seulement les locataires, mais la communauté de Saint-Boniface et la communauté francophone dans son ensemble .

Je pense qu’on peut certainement influencer et possiblement changer la direction dans laquelle la Ville veut aller.

Jean-Michel Beaudry, directeur général adjoint SFM

La SFM, qui reproche à la Ville de ne pas avoir consulté la communauté avant d’aller de l’avant avec son appel d’offres, croit qu’il y a peut-être une façon de réviser le processus qui serait bénéfique pour toutes les parties concernées.

Je ne pense pas qu’il y ait un consensus dans la communauté que donner la chance au secteur privé d’être propriétaire soit nécessairement la meilleure solution, ajoute M. Beaudry.

Le directeur général adjoint estime que les attentes ont été bien établies lors de l’assemblée générale annuelle de l’organisme. La SFM ne peut pas non plus garantir quoi que ce soit , précise-t-il toutefois.

L’objectif du rôle de leadership est de s’assurer que les partenaires sont bien consultés, indique M. Beaudry. Il explique que laSFM se coordonne avec entre autres tous les locataires, la Maison des artistes [visuels francophones], Entreprises Riel et le World Trade Centre Winnipeg qui sont immédiatement touchés par la vente. [Elle] veut aussi aller voir des partenaires dans la communauté pour établir un plan d’action .

Avec les informations de Julien Sahuquillo

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Politique municipale