•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le révérend Labrie condamné à verser 29 000 $

L'homme, léger sourire au visage, se rend en cour.

Jean-François Labrie à son arrivée au palais de justice de Sherbrooke vendredi.

Photo : Radio-Canada / Brigitte Marcoux

Radio-Canada

Jean-François Labrie, reconnu coupable cet été de pratique illégale de la médecine, devra verser 29 000 $ en amendes au Collège des médecins. C'est la peine qui a été rendue en cour par le juge Erick Vanchestein vendredi matin, au palais de justice de Sherbrooke.

Le révérend envisage de porter sa cause en appel, mais dit vouloir y songer sérieusement ce week-end avant de prendre une décision.

Il y a de bonnes chances qu’on continue vers l’appel.

Jean-François Labrie

Malgré le procès et la condamnation, il confirme ne jamais avoir arrêté d’offrir ses consultations et de pratiquer ses rituels. Il ne se décrit toutefois pas comme un guérisseur, mais dit plutôt parler d’un processus spirituel dont la guérison découle de la grâce de Dieu.

Sans vouloir donner trop de détails, le révérend a indiqué aux médias avoir l’intention d’être plus clair dans sa pratique, recommandant aux journalistes de se référer à un paragraphe du jugement traitant de cet aspect.

Le Collège des médecins satisfait

À l’origine, un peu moins de 70 000 $ étaient réclamés à Jean-François Labrie. Même si le montant de l’amende a été fractionné, le Collège se dit satisfait. 

On pense qu’il s’agit d’une peine juste et appropriée et on pense que ça va atteindre son objectif de dissuasion, de dire Joanie Poirier, procureure pour le Collège des médecins du Québec. 

Le prétendu guérisseur a été déclaré coupable d’avoir diagnostiqué des maladies sur une personne et déterminé un traitement médical, des chefs d'accusation qui se rapportaient à trois plaignantes qui l’ont consulté.

Deux d’entre elles sont depuis décédées des suites d’un cancer.

Le révérend Labrie pouvait recevoir jusqu’à 130 patients par semaine à son bureau.

Le Collège des médecins alléguait que le caractère lucratif des activités du révérend de North Hatley constitue un facteur aggravant, d'autant plus qu'elles étaient faites au détriment de gens malades.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Fraude