•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un conducteur fait un carnage en fonçant sur des goélands à Moncton

Un groupe de goélands dans un stationnement.

Des goélands rassemblés dans le stationnement du Colisée de Moncton n'ont pu s'envoler à temps lorsqu'un véhicule a foncé sur eux le 27 octobre dernier.

Photo : Wade Perry

Radio-Canada

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) tente de mettre la main au collet d'un conducteur qui a foncé sur un groupe de goélands dans le stationnement du Colisée de Moncton, en tuant une vingtaine et en blessant 11 autres.

L'événement est survenu le 27 octobre dernier. Les enquêteurs ont en main une vidéo qui montre une camionnette GMC Sierra de couleur brune qui s'élance vers les goélands au sol et en écrase un grand nombre.

Un témoin a pu noter le numéro de la plaque d'immatriculation du véhicule. Un porte-parole de la GRC, le sergent Tyson Nelson, n'a pas été en mesure d'expliquer pourquoi le conducteur n'a pas encore été retrouvé, en dépit des informations dont disposent les enquêteurs.

Il précise toutefois que le véhicule n'avait pas été volé.

Les goélands vulnérables

Ça me rend malade, a réagi l'ornithologue amateur Alain Clavette, en apprenant les détails de ce qui s'est passé. Certaines personnes croient que c'est drôle de rouler sur des goélands dans les stationnements. Ça me rend très triste!

Les goélands aiment bien occuper de grands espaces ouverts lorsqu'ils sont au repos, ce qui les rend vulnérables aux prédateurs, précise M. Clavette. Il croit que si l'attaque au Colisée a eu lieu tôt dans la journée, les goélands étaient peut-être toujours engourdis par le froid et n'ont ainsi pas réagi assez vite lorsque le véhicule s'est avancé vers eux.

Alain Clavette.

Alain Clavette

Photo : Gracieuseté

Il est aussi possible, ajoute-t-il, qu'ils ne se soient pas sentis menacés initialement puisqu'ils sont habitués à côtoyer des véhicules.

L'incident a été signalé aux policiers en milieu de matinée le 27 octobre. L'Expo Vins de Moncton avait commencé la veille, mais la gérante du Colisée, où se tenait l'événement, affirme ne pas avoir eu connaissance de l'incident.

La plupart des oiseaux, y compris plusieurs espèces de goélands, sont protégés par la loi canadienne concernant les oiseaux migrateurs. Il est illégal de les tuer ou de détruire leurs nids.

Avec les renseignements de Rachel Cave, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Crimes et délits