•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Virage vert pour répondre à l’urgence climatique au Yukon

Des panneaux solaires sur la façade d'un édifice.

De façon à atteindre ses objectifs de diminution de la dépendance à l'énergie fossile, le Yukon propose des incitatifs aux rénovations énergétiques de l'ordre de 120 millions de dollars.

Photo : Radio-Canada / Philippe Morin

Claudiane Samson

Le gouvernement du Yukon veut voir, d'ici 2030, le total des émissions de gaz à effet de serre du territoire attendre un niveau inférieur de 30 % à ce qu'elles étaient en 2010, selon une ébauche de stratégie dévoilée jeudi pour combattre les changements climatiques et encourager le recours à l’énergie verte.

Le document élaboré pendant deux ans propose entre autres que le Yukon se tourne vers l’énergie renouvelable pour subvenir à 93 % de ses besoins, en dépit de la croissance économique et de l'augmentation de la population.

En tout, 26 objectifs et 142 mesures sont proposés pour des investissements totaux de 450 millions de dollars sur 10 ans, dont les deux tiers devraient provenir du gouvernement fédéral. La stratégie fait l'objet d'une consultation publique jusqu’au 17 janvier.

Un document devant une conférence de presse.

Le gouvernement du Yukon présente une stratégie ambitieuse pour contrer les effets des changements climatiques.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Le Yukon figure au 6e rang des provinces et territoires émettant le plus de gaz à effet de serre par habitant, avec un total d’environ 18 tonnes par personne, principalement en raison du transport et du chauffage.

Le ministre du Développement économique, Ranj Pillai, croit que la stratégie présentée propose un équilibre entre l’environnement et l’économie.

« Le Yukon est à un moment décisif dans son développement comme territoire. Nous souhaitons continuer à soutenir [...] les mines ou le tourisme, mais il y a de nouveaux secteurs que nous voulons développer », explique le ministre.

C’est à la fois excitant et ambitieux parce que, historiquement, la croissance économique a eu un impact sur les changements climatiques.

Ranj Pillai, ministre du Développement économique

Les Yukonnais appelés à changer leurs habitudes

L'une des principales mesures proposées vise la rénovation écoénergétique des résidences et des bâtiments grâce à des incitatifs de l'ordre de 120 millions de dollars et à l’adoption d’un nouveau Code du bâtiment.

Quatre personnes derrière des micros à une table.

Le comité de travail était composé de Rebecca World, directrice du Secrétariat du changement climatique, de Kevin Hannam, responsable des communications et des politiques au ministère du Développement économique, d'Aletta Leitch, chef de projet principale du Secrétariat du changement climatique, et de Shane Andre, de la Direction de l'Énergie.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

La stratégie propose de faire passer de 26 % à 40 % le taux de résidence et de bâtiments dont le chauffage s'appuie sur des sources d'énergie renouvelable, dont l’installation de thermopompes.

Le gouvernement y propose, par ailleurs, l'arrivée sur les routes de 6000 voitures électriques et l'installation de bornes de recharge pour les alimenter.

Le plan du gouvernement présente certains défis, reconnaît Shane Andre, de la Direction de l'Énergie.

C’est un défi important et une stratégie ambitieuse pour accomplir ces objectifs, mais je suis optimiste parce que l’industrie de la construction construit les maisons les plus écoénergétiques au pays. Soixante-quinze pour cent de nos maisons sont conformes ou excèdent les normes nationales d’efficacité énergétique.

Shane Andre, directeur, Direction de l'Énergie

Le Yukon dépend déjà à plus de 80 % de l’hydroélectricité, et le fournisseur Énergie Yukon travaille présentement à l’élaboration d’un plan pour les 10 prochaines années de façon à atteindre les objectifs établis par le gouvernement.

Le secteur minier, un défi particulier

La stratégie est dévoilée alors que commence la rencontre annuelle de l’industrie minière, le Forum géoscientifique.

Si la stratégie n’a pas calculé l’impact d’un projet ou d’une industrie en particulier, l’équipe de travail souhaite établir au cours des prochains mois, de concert avec les acteurs, un objectif spécifique de réduction des émissions pour le cycle complet d’une mine, y compris la phase de restauration suivant l'exploitation.

Un énorme camion de la mine Eagle est garé sur un chemin avec derrière lui une forêt.

Le secteur minier est un grand producteur de gaz à effet de serre au Yukon.

Photo : Radio-Canada / Mike Rudyk

La chef de projet principale du Secrétariat du changement climatique, Aletta Leitch, explique que, si un ralentissement du secteur minier permet d’emblée de réduire les émissions totales du territoire, une croissance pourrait faire dérailler les objectifs établis.

Les cibles basées sur l’intensité permettent à l’industrie de continuer son exploitation et sa croissance tout en visant des améliorations dans la production de gaz à effet de serre.

Aletta Leitch, chef de projet principale, Secrétariat du changement climatique

La Ville de Whitehorse emboîte le pas

Mardi, le conseil municipal de Whitehorse a présenté un budget en infrastructures de 25 millions de dollars d’ici 2023, dont plusieurs projets visent à réduire l’empreinte environnementale de la municipalité.

Des gens assis regardent des représentants assis à une grande table longue.

Le conseil municipal a adopté le 23 septembre une déclaration d'urgence climatique proposée par le conseiller municipal Steve Roddick (deuxième à partir de la droite) en juin.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Le conseil municipal a adopté, le 23 septembre dernier, une déclaration d’urgence climatique qui force la Ville à évaluer l’impact environnemental de tous ses projets

L'impact énergétique des projets présentés dans le budget ne fait toutefois pas partie des calculs de la stratégie, mais il sera comptabilisé dans l'ensemble des émissions du territoire, selon l'équipe de travail de la stratégie territoriale.

La Ville propose notamment d’installer un système de récupération de la chaleur perdue au Centre des Jeux du Canada. Elle suggère aussi une étude de la gestion de ses véhicules, la construction déjà prévue d’un nouveau bâtiment des services municipaux et des réfections au Centre récréatif du mont McIntyre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand-Nord

Changements climatiques