•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bruit des avions agite le conseil d'agglomération de Longueuil; la police intervient

Des citoyens de Longueuil et de villes voisines se plaignent de l'activité croissante des avions la nuit.

Un Boeing 737-200 de couleur noire roule sur la piste principale de l'aéroport de Saint-Hubert.

Le transporteur aérien Chrono Aviation, qui se spécialise dans les vols nolisés, est devenu le premier gros porteur basé à l'aéroport de Saint-Hubert.

Photo : Radio-Canada

Thomas Gerbet

Au moins trois citoyens expulsés de la salle du conseil, la police appelée à intervenir et des élus qui refusent de répondre. La séance du conseil de l'agglomération de Longueuil n'a pas été de tout repos, jeudi.

Vous me clouez le bec, s'est plaint un citoyen, Stéphane Réhel, debout derrière le micro. Exactement, lui a répondu le président du conseil, Éric Beaulieu. On est-tu dans une démocratie?, a poursuivi le citoyen.

Les échanges ont été animés, les questions nombreuses, mais l'absence de réponses a énervé certains citoyens présents qui se sont fait montrer la porte de la salle pour avoir parlé alors que leur tour n'était pas venu.

Le Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL) confirme que plusieurs agents ont été appelés sur place pour expulser des gens, mais les citoyens sont partis d'eux-mêmes.

Des citoyens de Longueuil réveillés la nuit par le bruit

Le président du conseil d'agglomération de Longueuil, Éric Beaulieu.

Le président du conseil d'agglomération de Longueuil, Éric Beaulieu

Photo : Capture d'écran/YouTube de la Ville de Longueuil

Michelle Julien, une résidente de la rue Robillard à Longueuil, est venue raconter qu'elle se fait réveiller par des avions, parfois à deux heures du matin.

Un fonctionnaire fédéral, Richard Gelineau, n'arrive plus à dormir à cause du bruit des avions. Il se plaint du stress occasionné et demande un couvre-feu.

Il y a un trop grand nombre de vols, surtout le soir et la nuit.

Richard Gelineau, résident de Longueuil

À quoi bon faire des plaintes si on ne nous répond pas?, a demandé la citoyenne Marie-Pierre Brunelle, qui réside dans le quartier Laflèche. Elle réclame aussi un couvre-feu.

Ce n'est pas une compétence d'agglomération, a répété à plusieurs reprises le président du conseil, Éric Beaulieu, ancien vice-président du conseil d’administration de Développement Aéroport Saint-Hubert de Longueuil (DASH-L).

L'aéroport est de compétence municipale depuis 2016, mais il n'appartient pas à la Ville, a expliqué M. Beaulieu. Une élue de Longueuil et le directeur général siègent toutefois au conseil d'administration.

On n'a pas d'écoute de notre mairesse, a déploré Johanne Domingue, présidente du Comité anti-pollution des avions de Longueuil (CAPA-L) avant de se faire couper le signal du micro et expulser quelques secondes plus tard.

La mairesse de Longueuil Sylvie Parent était présente, mais n'a pas répondu aux questions des citoyens.

En soirée, par voie de communiqué, le chef de l'opposition à la Ville de Longueuil Xavier Léger a déclaré : En six ans de vie politique, le conseil d'agglomération d'aujourd'hui [jeudi] a certainement été un des spectacles les plus tristes auquel j'ai assisté.

Des résidents d'autres villes se plaignent aussi

Une vue arrière d'un Boeing 737-200 à l'aéroport de Saint-Hubert.

Un Boeing 737-200 du transporteur Chrono Aviation s'est posé à l'aéroport de Saint-Hubert.

Photo : Radio-Canada

Sonia Simard a déposé une pétition au nom de 335 signataires de Saint-Bruno-de-Montarville, qui se plaignent de la pollution sonore aérienne. Certains envisagent de déménager en raison de la perte de qualité de vie.

Le maire de Saint-Bruno-de-Montarville, Martin Murray, a pris la parole pour appuyer les citoyens. Les incidences dépassent largement la ville de Longueuil, selon lui. Il mentionne des désagréments à Sainte-Julie et à Saint-Basile-le-Grand.

Moi-même, je vois des avions passer au-dessus de ma tête, à la queue leu leu. Ça devient abusif, aberrant.

Martin Murray, maire de Saint-Bruno-de-Montarville

Je ne pense pas que le développement économique doit se faire au détriment de la santé et la sécurité des citoyens, a-t-il ajouté. L'aéroport est là pour rester et doit recevoir des avions, mais pas n'importe quand, pas n'importe comment et pas n'importe quel type.

Plus d'avions, plus gros

Un Boeing 737-200 atterrit à l'aéroport de Saint-Hubert.

L'aéroport de Saint-Hubert a inauguré sa nouvelle piste principale avec un Boeing 737-200.

Photo : Radio-Canada

L'aéroport de Saint-Hubert souhaite augmenter ses activités commerciales et recevoir des vols à bas coûts. Plusieurs compagnies aériennes sont intéressées.

En août 2018, une nouvelle piste principale a été inaugurée. Y atterrissent notamment des 737-200 de la compagnie Chrono Aviation, cinq fois par semaine.

Le vice-président de Chrono Aviation Dany Gagnon affirmait, il y a quelques mois, que ses avions Boeing sont munis d’un silencieux qui permet d’atténuer de 30 % le bruit au décollage par rapport à des appareils semblables.

Il ajoutait que le décollage ne dure que 45 secondes avec un niveau sonore maximal de 90 décibels.

En ce qui concerne les avions qui atterrissent la nuit, il leur a demandé de réduire les moteurs au minimum.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Politique municipale