•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Albertains veulent encadrer le vapotage comme le tabac, selon un sondage

Une jeune femme qui fume une cigarette électronique.

Plus de 35 000 jeunes ont utilisé des produits de vapotage en 2017.

Photo : Associated Press / Steven Senne

Nassima Way

Selon un sondage de la firme Léger, quatre sur cinq des personnes interrogées en Alberta souhaitent que les restrictions provinciales sur les produits du tabac soient imposées à ceux du vapotage.

Les organisations qui luttent contre les effets nocifs des vapoteuses et des cigarettes électroniques espèrent que les résultats de ce sondage encourageront le gouvernement albertain à imiter celui de la Colombie-Britannique.

En effet, la province voisine vient tout juste de mettre en place des mesures restrictives pour limiter le vapotage chez les jeunes.

Selon l'analyste principal des politiques Rob Cunningham, de la Société canadienne du cancer, il y a une augmentation dramatique du vapotage parmi les adolescents.

L’Alberta est la dernière province qui n’a pas de loi contre le vapotage.

Rob Cunningham, analyste principal des politiques à la Société canadienne du cancer

Il ajoute qu’une loi albertaine contrôlant la vente de ces produits permettrait de protéger les jeunes.

Les mesures demandées en Alberta incluent entre autres un emballage qui informe des risques du vapotage sur la santé, l’imposition d’une taxe sur ces produits et la restriction de leur promotion au même titre que les produits du tabac.

C’est important d’avoir une réglementation équilibrée.

John Xydous, de l’Association canadienne de vapotage

Le directeur du conseil d’administration de l’Association canadienne de vapotage, John Xydous, rappelle que le vapotage est un moyen de substitution à la cigarette. Il comprend donc le besoin d’une réglementation pour les jeunes et les non-fumeurs, il faut qu’on les protège, dit-il.

Il ajoute cependant que cette réglementation doit être équilibrée pour permettre à leur clientèle cible, les fumeurs de tabacs, de continuer d’utiliser les cigarettes électroniques et les vapoteuses.

Le sondage a été réalisé en ligne sur un échantillon de 1002 participants en Alberta entre le 1er et 5 novembre 2019. Une marge d’erreur ne peut pas être associée à un échantillon non probabiliste. Cependant, si les données avaient été collectées en utilisant un échantillon probabiliste, la marge d’erreur serait de 3,1 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique provinciale