•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les entreprises font la chasse aux arnaques

Un homme a les mains posées sur le clavier d'un ordinateur portable dans l'obscurité.

La prévention est l'un des meilleurs moyens d'éviter les fraudes.

Photo : iStock

Hélène Bardeau

De plus en plus de personnes connaissent le piège des appels frauduleux, qui consiste à escroquer de l’argent des particuliers. Si le réflexe est souvent de ne pas répondre quand un numéro inconnu s’affiche sur son téléphone, qu’en est-il de ces entreprises, victimes indirectes, qui tentent malgré tout de nous rejoindre?

Les Canadiens sont fatigués de recevoir ces appels frauduleux, c’est du harcèlement, explique Lisanne Roy Beauchamp, superviseure des opérations du centre d'appel du Centre antifraude du Canada.

Les fraudeurs sont de plus en plus imaginatifs pour rentrer en contact avec leurs victimes potentielles. Si l’appel téléphonique reste leur moyen de pression principal, ils utilisent également d’autres voies de communication telles que le courriel, mais aussi les médias sociaux comme Facebook ou WhatsApp.

Qu’elles soient grandes ou petites, toutes les entreprises et établissements peuvent être vulnérables à la fraude, mais comme l’explique Steve Waterhouse, ancien agent de sécurité informatique au ministère de la Défense nationale, il existe des moyens de se prémunir contre les manoeuvres malveillantes.

Un écran d'ordinateur avec une page facebook ouverte.

Les fraudeurs utilisent différents moyens pour rentrer en contact avec leurs victimes.

Photo : Radio-Canada / Chantal Rivest

Une bonne sensibilisation, c’est important, il faut informer les gens et les sensibiliser à cette réalité.

Steve Waterhouse, ancien agent de sécurité informatique au ministère de la Défense nationale

La prévention est le meilleur moyen pour les organismes de joindre tout le monde, dit le spécialiste en cybersécurité. Cela passe, entre autres, par la présence de bandeaux d’avertissements ou bien par la présence d’une documentation détaillée sur les sites Internet.

Le Centre antifraude du Canada souligne que 10 fois plus de Canadiens se sont fait piéger par des contacts mal intentionnés au téléphone, par courriel ou sur les réseaux sociaux entre 2014 et 2018.

Frédérick Fink.

Frédérick Fink porte-parole de l'Agence du revenu du Canada

Photo : Radio-Canada / La facture

Un porte-parole de l'Agence du revenu du Canada, Frédérick Fink, dit qu'il faut être vigilant. Si vous avez des doutes, raccrochez immédiatement , rappelle-t-il. Un langage agressif, des propos menaçants et une demande d’argent sont en effet les principaux signes d’une arnaque imminente.

Notre première façon de rentrer en contact avec les gens n’est pas par téléphone, mais par lettre postale.

Frédérick Fink, porte-parole, Agence du revenu du Canada

Même son de cloche du côté d'Émile Khayat, directeur régional principal de Gestion de patrimoine TD, selon qui la prévention est la clé pour déjouer les escroqueries : C’est facile de prendre un logo d’une institution quelconque et de prétendre à demander de l’argent.

Photo de l'enseigne verte avec les lettres TD de la Banque TD, à l'extérieur d'une succursale.

Une succursale de la Banque TD.

Photo : PC / Andrew Vaughan

Il vaut mieux éviter que subir.

Émile Khayat, directeur régional principal, TD Gestion de patrimoine

Il souligne que les outils en matière de prévention auprès des clients de la banque sont multiples contrairement à avant où ils ne se trouvaient que dans des dépliants. Les systèmes d’alerte de la TD sont reliés à des matrices d’intelligence artificielle qui servent à détecter certains comportements suspicieux.

Des messages d’alerte à la fraude sont alors envoyés à la personne concernée par SMS. M. Khayat rappelle que l’information et les mesures destinées à prévenir les fraudes se font avant tout à travers des messages publiés sur Internet ou en personne, lors de l’ouverture d’un compte bancaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Fraude