•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le grand chef Edward John accusé d’agression sexuelle

Un homme en conférence de presse.

Le grand chef Edward John, lors d'une conférence de presse en août dernier. Il est accusé d'avoir eu des « relations sexuelles non consensuelles ».

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le grand chef Edward John, de la nation Tl'azt'en, est accusé d’avoir eu des relations sexuelles non consensuelles avec une femme à Prince George en 1974, a annoncé le Service des poursuites de la Colombie-Britannique.

Edward John, 70 ans, est un leader autochtone, un ancien ministre provincial et un avocat.

Il paraîtra en cour le 10 décembre, à Prince George.

Un leader autochtone influent

M. John a été ministre des Enfants et de la Famille de la Colombie-Britannique, de novembre 2000 à juin 2001, dans un gouvernement formé par le Nouveau Parti démocratique (NPD).

Il a aussi été membre expert de l’Instance permanente de l’Organisation des Nations unies (ONU) sur les questions autochtones et a contribué au développement de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones (UNDRIP).

Ce chef héréditaire de la Première Nation Tl'azt'en a siégé pendant 11 mandats consécutifs au conseil exécutif de l’organisation First Nations Summit (FNS), jusqu’au mois de juin dernier.

Selon un communiqué du FNS, Edward John y exerçait encore des tâches comme consultant, mais son contrat a été suspendu immédiatement, en attendant l’issue de cette affaire judiciaire.

Quatre chefs d’accusation

Selon le Service des poursuites de la Colombie-Britannique, le procureur spécial Michael Klein a été nommé le 22 février dernier pour évaluer des allégations pesant contre le grand chef et évaluer si le dépôt d’accusations était justifié.

Les quatre chefs d’accusation qui pèsent contre Edward John n’existent plus, sous leur ancienne formulation, dans le Code criminel actuel. Il est accusé d' avoir eu des relations sexuelles avec une personne de sexe féminin sans son consentement.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Colombie-Britannique et Yukon

Procès et poursuites