•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La communauté fransaskoise réagit au plan de croissance 2020-2030 de la Saskatchewan

Denis Simard devant une caméra dans une salle remplie de journalistes.

Denis Simard aimerait que le gouvernement de la province s’engage à créer de nouveaux programmes postsecondaires en français (archives).

Photo : Radio-Canada / Bryan Eneas

Radio-Canada

À la suite du dépôt du plan de croissance 2020-2030 de la Saskatchewan, l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) a répété qu’elle souhaite s’engager dans la croissance de la province, comme elle l’avait mentionné il y a quelques semaines après le discours du Trône.

L'ACFsouhaite mettre à la disposition du gouvernement provincial son expertise dans les relations internationales, tant dans le domaine de l'immigration que dans celui du commerce.

Les relations que nous avons créées avec une soixantaine de pays nous permettent d’avoir des gens de ces pays sur le territoire de la Saskatchewan qui vont pouvoir nous partager comment se passe le commerce chez eux, a mentionné le président de l’organisme fransaskois, Denis Simard.

L’ACFest satisfaite que le gouvernement de la Saskatchewan mise sur la rétention des jeunes et des immigrants dans la province dans son plan de croissance 2020-2030.

Selon Denis Simard, la rétention des élèves du secondaire, qui quittent souvent la province pour poursuivre leurs études, touche particulièrement la communauté fransaskoise.

Présentement, le taux de rétention que nous avons pour nos élèves qui terminent la 12e année est très bas parce qu'on offre peu d’options après le secondaire. Nos élèves doivent donc aller s’éduquer ailleurs, souligne-t-il.

Denis Simard aimerait que le gouvernement de la province s’engage à travailler avec l’ACF pour la création de nouveaux programmes postsecondaires en français afin de garder plus d’élèves fransaskois en Saskatchewan.

Avec les informations de Nicolas Duny et Thomas Gagné

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Francophonie