•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD veut une enquête sur des dépenses d'un conseiller de Jason Kenney

La façade de l'immeuble de l'Assemblée législative de l'Alberta, à Edmonton.

Le NPD demande une enquête du vérificateur général sur les dépenses du conseiller principal de Jason Kenney.

Photo : Reuters / Candace Elliott

Radio-Canada

Le Nouveau parti démocratique de l'Alberta (NPD) demande au vérificateur général de la province d'enquêter sur les dépenses du conseiller principal du premier ministre pendant ses voyages à Londres.

Dans une lettre destinée au vérificateur général de l'Alberta, les néo-démocrates disent être préoccupés.

David Knight-Legg, le conseiller principal de Jason Kenney, a dépensé 45 000 $ de fonds publics depuis 6 mois, dont plus de 18 000 $, pour effectuer 4 voyages à Londres.

Dans un communiqué, le Parti conservateur uni (PCU) répond que ces dépenses sont conformes aux politiques du gouvernement de l'Alberta. Il écrit aussi que le coût de la vie est cher à Londres et que, selon lui, les hôtels coûtent entre 340 $ et 512 $ la nuit.

Selon la députée néo-démocrate Shannon Phillips, ce n'est pas que la somme qui dérange, mais le manque de détails entourant les raisons et les retombées de cette mission.

« Il y a de grandes questions. Qu’est-ce qu’il faisait là? Pourquoi est-ce qu'on a fait ces dépenses? », dit la députée.

Le PCU se défend, soutenant que les voyages du conseiller étaient dans l’intérêt des Albertains.

Le Parti conservateur uni explique que l’employé a rencontré des entreprises liées aux secteurs de l’énergie et de l’intelligence artificielle dans le but de favoriser les investissements dans la province. Il refuse cependant de spécifier qui était à ces réunions.

« En raison de la nature commerciale des rencontres, les entreprises ne sont pas nommées », est-il écrit dans le communiqué de la province.

En plus des rencontres avec des investisseurs, le conseiller travaillait pour le compte du Centre de l’énergie canadienne (war room) pendant ses voyages.

« Pourquoi une personne non élue va-t-elle représenter seule la province à Londres? Ce genre de voyages est pour les ministres », dit le député néo-démocrate Irfan Sabir.

Selon le député, ces dépenses sont plus élevées que celles faites par le secrétaire principal de l'ancienne première ministre Rachel Notley au cours de tout son mandat.

La situation est louche, selon une professeure

La professeure agrégée Lori Williams, de l'Université Mount Royal de Calgary, juge qu’une enquête du vérificateur général est nécessaire. Selon elle, les Albertains voudront obtenir des réponses aux questions suscitées par ces dépenses.

« Tous les Albertains doivent se serrer la ceinture et vivre avec moins de services. Vont-ils accepter que le gouvernement dépense autant d’argent des contribuables qui sont en difficulté », demande-t-elle, en faisant référence au dernier budget.

De plus, selon la politologue, la gestion de l’argent des contribuables est un sujet délicat dans la province. Elle rappelle que la controverse entourant les frais de déplacement de l'ancienne première ministre Alison Redford avait nui au Parti progressiste-conservateur, défait en 2015.

De son côté, le bureau du vérificateur général confirme être déjà en train d’analyser la demande des députés de l’opposition.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique provinciale