•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget de Calgary : le risque des compressions aux logements sociaux

Un immeuble à logements.

Une tour de logements sociaux.

Photo : CBC/Matt Prokopchuk

Radio-Canada

Alors que le conseil municipal de Calgary doit choisir prochainement entre trois options pour ses impôts fonciers, la Ville affirme que le choix pourrait mener à moins de logements abordables.

Le conseil municipal doit décider durant la semaine du 25 novembre s'il augmente les impôts fonciers de 0 %, de 1,5 %, ou s'il s'en tient à une hausse de 3 % qui a déjà été approuvée.

Les options de 0 % et de 1,5 % impliqueraient des compressions en matière de logements abordables, en réduisant la capacité à construire ou à rénover des appartements, note la Municipalité.

Des experts estiment également que les réductions du nombre de logements abordables pourraient avoir d'importantes répercussions.

James Stauch, de l'Institut pour la prospérité des communautés de l'Université Mount Royal, dit que cela pourrait signifier une pression et des coûts accrus sur les services de police, le système de justice et les soins de santé.

« Tous ces coûts se répercutent », estime James Stauch. « Si les gens n'ont pas de domicile, leurs vies deviennent rapidement incontrôlables et rebondissent ailleurs ».

« Avoir du logement social aide à réduire les taux d'incarcération, de toxicomanie et de nombreux autres coûts, comme la police, les services ambulanciers et les services en santé », ajoute l’expert.

Katrina Milaney, du département d'études sur les milieux communautaires de l'Université de Calgary, estime que des compressions dans le secteur pourraient être catastrophiques.

« Nous avons déjà constaté des augmentations importantes du nombre de sans-abri quand les gouvernements ont cessé d'investir dans le logement abordable dans le passé », dit-elle.

Elle espère que ces conséquences potentielles seront considérées en priorité lorsque les conseillers municipaux prendront une décision à la fin du mois. Le public est invité à présenter son point de vue lors d’une rencontre du conseil municipal le 25 novembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Pauvreté