•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il quitte la retraite pour redonner vie à une ancienne scierie

Un homme en manteau noir

Yvan Fillion a longtemps oeuvré dans le secteur forestier.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Projean

Radio-Canada

Après une longue carrière dans le secteur forestier, Yvan Fillion savourait paisiblement sa retraite jusqu’à tout récemment à Senneterre au Québec. Mais un nouveau projet a fini par l'interpeller : celui de donner un second souffle à l’ancienne scierie Dubreuil Forest Products.

L’usine mise en vente en 2008 dans le village du Dubreuilville, au nord de Sault-Sainte-Marie, n’avait jamais trouvé preneur. Une grande partie de l’équipement était toutefois réutilisable.

M. Fillion y a vu une occasion de faire profiter à de nombreuses petites communautés de la machinerie à un prix abordable et a donc décidé de faire l’acquisition des infrastructures.

C’est une usine de sciage, le domaine dans lequel j’ai évolué toute ma vie, je sentais encore que je pouvais être utile à quelqu’un. Ayant des connaissances et ayant travaillé partout au Canada et construit plusieurs usines, je me suis dit “pourquoi pas faire profiter encore de mon expérience, de mes connaissances [...] à d’aucuns que ça pourrait intéresser?”, affirme-t-il.

Des tracteurs rouillés

Yvan Fillion compte recycler le vieil équipement de l'ancienne scierie et le revendre à plus bas prix.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Projean

Pour lui, l’objectif premier n’est pas de maximiser les profits et il ne compte pas non plus se faciliter la tâche en vendant tout l’équipement à la ferraille.

Le côté monétaire est peut-être attrayant, mais je ne suis pas certain qu’à 71 ans, le challenge vient du fait qu’on peut faire de l’argent [...] Il faut quand même être sincère avec soi-même dans la façon de prendre une telle décision.

Yvan Fillion, propriétaire de l’ancienne usine Dubreuil Forest Products
Du bois entreposé

Beaucoup de bois est toujours entreposé à l'extérieur de l'ancienne scierie.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Projean

M. Fillion explique que la vision de son nouveau projet s’est rapidement transmise de bouche à oreille et qu’il reçoit de nombreux appels de personnes provenant d’aussi loin que Terre-Neuve.

C’est pas vraiment facile de sortir de ces îles-là, c’est dispendieux au niveau du transport, mais quand même, pour ces gens-là, ils ont vu une opportunité et me connaissant, ils ont décidé de se porter acquéreurs de toutes sortes de choses, soutient M. Fillion.

S’il reconnaît que l’ancienne scierie occupe toujours une place symbolique importante dans l’esprit de nombreux résidents de Dubreuilville, M. Fillion ne croit pas nécessairement que ces derniers se désolent de son démantèlement progressif.

Quand on parle d’une usine qui a tant d’années d’existence, il faut quand même savoir qu’il y avait beaucoup de gens qui étaient très près de leur retraite et qui, finalement, avaient développé un climat d’appartenance sûrement, mais qui, tôt ou tard, devaient la quitter aussi. L’impact était moindre que si ça avait été une usine fraîchement développée qu’on referme après deux ou trois ans d’existence, fait-il savoir.

Une grande grue

L'ancienne scierie Dubreuil Forest Products a été mise en vente en 2008.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Projean

Le nouveau propriétaire de l’ancienne scierie compte d’ailleurs préserver les bâtiments qui sont toujours en bon état.

Il me fera plaisir de les laisser en héritage aux gens de Dubreuilville. Tout le monde devrait être fier de ces messieurs Dubreuil là qui, après être passé à travers tout ce qu’ils [ont dû surmonter], ont réussi à faire de cet endroit une belle réussite, conclut-il.

En 1961, les quatre frères Dubreuil ont fondé la communauté de Dubreuilville autour de leur entreprise forestière Dubreuil Brothers et ont rapidement construit des maisons, des écoles, une église ainsi que la route reliant Dubreuilville au reste de la province.

Archives : Le village de Dubreuilville en 1963

Archives : Le village de Dubreuilville en 1963

Photo : Radio-Canada / Facebook/Dubreuilville

Au moment de sa fermeture, Dubreuil Forest Products employait environ 400 personnes et était le principal employeur de la communauté qui comptait alors 900 résidents.

Avec les informations de Frédéric Projean

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Industrie forestière