•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transport en commun du Grand Vancouver : le syndicat Unifor rompt les négociations

Un autobus de TransLink à Vancouver.

Le syndicat Unifor a rompu les négociations avec la compagnie d'autobus Coast Mountain.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

Le syndicat représentant les chauffeurs d'autobus et les préposés à la maintenance du réseau de transport en commun du Grand Vancouver a rompu les négociations avec l'employeur, la compagnie d'autobus Coast Mountain (CMBC).

Mardi, le directeur régional d'Unifor, Gavin McGarrigle, a averti les usagers que les chauffeurs d'autobus déclencheraient une grève des heures supplémentaires dès vendredi, si aucun accord n'était trouvé d'ici là.

En point de presse, jeudi, il a annoncé que cette grève des heures supplémentaires sera aussi mise en application lundi, mercredi et vendredi prochains.

Selon le syndicat, cela pourrait avoir un impact sur 10 % à 15 % des trajets d'autobus.

La décision d’Unifor déçoit le président-directeur général de CBMC, Michal McDaniel.On a fait beaucoup de progrès sur les conditions de travail, a-t-il dit en point de presse, jeudi.

La compagnie affirme avoir proposé une durée minimale de 40 minutes de pause par quart de travail pour les conducteurs. Ces derniers seraient payés à temps double pour chaque minute travaillée qui empiète sur cette pause.

Les salaires, raison de l'achoppement des négociations

Gavin McGarrigle a indiqué que la question des augmentations de salaire est maintenant le point de friction principal.

Ils refusent toute comparaison avec le réseau de transport de Toronto, même si les dirigeants de la compagnie d’autobus Coast Mountain et de TransLink sont heureux de se comparer avec leurs collègues de Toronto, a-t-il déclaré jeudi.

Michael McDaniel réplique que les conducteurs d’autobus du Grand Vancouver ne sont pas en compétition avec ceux du Grand Toronto. Nous ne recrutons pas là-bas et restons compétitifs, comme le nombre de personnes qui postulent chaque année pour travailler avec nous le montre, soutient-il.

CMBC propose aux chauffeurs une augmentation de 6100 $ dans les quatre prochaines années, ce qui leur ferait un salaire annuel moyen de 69 900$.

Selon M. McDaniel, il s'agit d'une augmentation plus élevée que celle dont bénéficient les autres employés du secteur public de la Colombie-Britannique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Relations de travail