•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une ultime tentative de Louise Boudrias pour financer davantage le pavage des rues

Des véhicules sont stationnés le long d'une rue asphaltée.

Les échanges au sujet du pavage des rues à Gatineau se sont poursuivis jeudi dans le cadre des discussions budgétaires 2020 (archives).

Photo : Radio-Canada

Emmanuelle de Mer

La conseillère Louise Boudrias est revenue à la charge jeudi pour tenter de récupérer des sommes pour les infrastructures routières à Gatineau. Elle a déposé un amendement au plan d'investissement, afin que 3,5 millions de dollars soient alloués annuellement à ces travaux de 2021 à 2023, en plus d'une somme de 500 000 $ en 2020.

La conseillère du district du Parc-de-la-Montagne–Saint-Raymond a martelé qu'elle jugeait inacceptable de perdre les 11 millions [un montant affecté à des travaux d'infrastructures, dont au ruisseau Wabassee, NDLR] et qu'elle se faisait un devoir au nom des citoyens de récupérer cette somme.

Elle recommandait d'utiliser entres autres les fonds de réserve de la Ville et que les services municipaux reviennent avec une recommandation en ce sens pour savoir où on devrait prendre ce montant-là.

On est capables de faire un petit travail pour cette année [2020], c'est 500 000 $.

Louise Boudrias, conseillère du district du Parc-de-la-Montagne–Saint-Raymond

La recommandation a été défaite par 14 voix contre 4 à la dernière journée des discussions budgétaires. Seuls les conseillers indépendants Jocelyn Blondin, Marc Carrière et Mike Duggan ont appuyé la proposition de Mme Boudrias.

De l'opposition envers la recommandation

Le conseiller et président du comité exécutif, Cédric Tessier, a précisé de son côté que les fonds de réserve servent à différentes fonctions, notamment comme coussin au plan d'investissement lorsqu'il y a des dépassements de coûts.

C'est une réserve qu'on s'approprie cette année parce qu'il y a un très petit surplus [de 225 000 $], a-t-il souligné. En 2019, on est venu piger dans la réserve.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a également souligné que le financement récurrent dans les travaux de pavage a augmenté de 72 % depuis 2014. On prend nos responsabilités, a-t-il déclaré. Il ne veut pas mettre à risque des projets, sachant que, dans certains cas, on sait qu'on va devoir utiliser cet argent-là.

Le conseiller Mike Duggan a quant à lui proposé d'attendre au début de l'été prochain pour déterminer s'il y aura un montant de réserve. Il a estimé que la recommandation de Mme Boudrias arrivait à la deuxième dernière minute, ajoutant qu'il y avait des inconnus dans les prochains mois, comme une éventuelle crue printanière et des frais de déneigement.

Si des sommes peuvent être dégagées, l'élu du district de Deschênes a avancé que ça serait intéressant de les investir dans des projets routiers.

Par ailleurs, les conseillers Boudrias, Blondin et Carrière se sont abstenus de voter sur l'ensemble des recommandations, se réservant ce droit pour le 10 décembre, le jour de l'adoption du budget.

Messieurs Blondin et Carrière ont notamment évoqué leur besoin d'obtenir plus d'informations dans certains dossiers et de prendre le temps de réfléchir sur ces enjeux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique municipale