•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Bloc québécois ignoré par Singh et attaqué par Scheer

Le reportage de Louis Blouin

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

La Presse canadienne

L'apparente bonne entente entre le premier ministre Justin Trudeau et le chef bloquiste Yves-François Blanchet semble agacer le chef conservateur Andrew Scheer.

M. Scheer a tenté de dresser un parallèle entre les deux hommes, qui divisent le pays, à son avis, en s'opposant au secteur pétrolier de l'Ouest canadien.

Le vrai problème est que Justin Trudeau tient une rhétorique mesquine comme celle de M. Blanchet depuis des années, a accusé le chef conservateur par le biais d'un communiqué de presse.

Le chef bloquiste avait déclaré, la veille, que sa sympathie était limitée pour tous ceux qui chercheraient à prôner la séparation de l'Ouest canadien tout en faisant la promotion du secteur pétrolier.

Ses propos lui ont valu une volée de bois vert du premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, sur les médias sociaux, qui a une fois de plus brandi l'argument de la péréquation.

M. Scheer a voulu s'ingérer dans le débat, jeudi, accusant le chef du Bloc d'avoir tenu des propos insultants et fallacieux.

Alors que MM. Trudeau et Blanchet continuent à diviser le pays, les conservateurs croient que le secteur énergétique a le pouvoir d'unir les Canadiens.

Andrew Scheer, chef du Parti conservateur

M. Blanchet a tourné au ridicule l'attaque à son endroit. Andrew Scheer n'a peut-être pas saisi de la campagne électorale qu'on doit débattre sans injures qui ne sont ni un argument ni une preuve de pertinence?, a-t-il réagi sur les réseaux sociaux.

Pendant ce temps, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, a voulu faire croire que le Bloc, qui a maintenant plus de députés que le NPD, n'existe tout simplement pas.

À la sortie de sa rencontre avec le premier ministre Justin Trudeau, M. Singh a tenté de se présenter comme la seule option capable de faire avancer des idées progressistes au Parlement canadien.

M. Singh n'a pas mentionné le Bloc, qui a déjà confirmé sa collaboration pour toute mesure liée à la lutte contre les changements climatiques, par exemple.

Questionné pour cet oubli par les journalistes, le chef du NPD a répondu que le chef bloquiste n'avait pas les mêmes priorités que son parti.

M. Blanchet a indiqué clairement qu'il n'est pas intéressé à travailler sur des programmes nationaux qui bénéficient à tous les Canadiens. Ce n'est pas son but, ce n'est pas le but de son parti et, franchement, ce n'est pas son travail.

Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti démocratique

M. Trudeau rencontre tous les chefs des partis d'opposition cette semaine.

M. Blanchet est ressorti de sa rencontre avec le premier ministre, mercredi, convaincu de pouvoir voter pour le discours du Trône du gouvernement libéral puisqu'il comportera des éléments « consensuels » entre leurs partis.

M. Singh, de son côté, attendra de voir si son parti donnera son appui ou non au gouvernement à la première occasion. L'appui du NPD serait conditionnel à un échéancier clair pour la mise en œuvre d'un régime d'assurance-médicaments universel, a-t-il dit.

M. Trudeau doit tenir une dernière rencontre avec les chefs de l'opposition vendredi. Il y rencontrera Elizabeth May, qui est restée chef parlementaire du Parti vert du Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique