•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bisbille à Saint-Élie-de-Caxton : une pétition déposée à l’Assemblée nationale

Une femme lit un texte.

La députée libérale de Verdun Isabelle Melançon a déposé la pétition concernant Saint-Élie-de-Caxton.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La députée libérale de Verdun, Isabelle Melançon, a déposé jeudi la pétition demandant l'intervention immédiate de la ministre des Affaires municipales auprès du maire de Saint-Élie-de-Caxton.

Environ 1000 personnes ont signé la pétition, que ce soit en ligne ou en version papier.

Les signataires réclament que la fin du mandat du maire Robert Gauthier se fasse sous la supervision de la ministre. Ils estiment que le développement de Saint-Élie-de-Caxton est en péril depuis l’élection du maire, en 2017.

Les affaires municipales de la petite municipalité de la Mauricie ont défrayé les manchettes dans les derniers mois depuis que le célèbre conteur Fred Pellerin a mis fin à tous ses contrats et engagements à Saint-Élie-de-Caxton

Des enquêtes en cours

La ministre a déclaré que le Commissaire à l'intégrité municipale (CIM) et la Commission municipale du Québec (CMQ) mènent des enquêtes sur ce qu'il se passe à Saint-Élie-de-Caxton.

La CMQ va voir, au niveau administratif, si tout se passe bien, si tout est légal, dit-elle. Là, on a une problématique qui touche le côté plus humain, on a des citoyens qui sont un peu déçus, alors on touche au Commissaire à l'intégrité municipale et les rencontres se font.

Andrée Laforest croit qu'il reste des étapes à franchir avant d'en arriver à une tutelle de la Municipalité.

On n'est pas rendu du tout à la tutelle.

Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales du Québec

L'instigatrice de la pétition, Nicole Garceau, était à Québec pour le dépôt de la pétition, en compagnie d'autres Caxtoniens.

Selon elle, les mesures énumérées par la ministre ne sont pas satisfaisantes.

On voit des gens partir, qui étaient compétents, qui étaient bien formés, que la Municipalité a contribué depuis 10 ans à former avec des congrès, des formations, déplore-t-elle.

La femme dans un corridor de l'assemblée, en entrevue, avec un micro.

L'instigatrice de la pétition contre le maire de Saint-Élie-de-Caxton, Nicole Garceau, était à l'Assemblée nationale du Québec jeudi, pour assister au dépôt du document.

Photo : Radio-Canada

Mentionnons que les citoyens à l'origine de la pétition ont refusé de rencontrer la ministre, ce qui a déçu Andrée Laforest.

Considérant que la richesse de Saint-Élie-de-Caxton repose sur son capital humain et que celui-ci est malmené depuis l'entrée en poste du maire actuel comme en témoigne notamment la démission de deux conseillers municipaux et de quatre employés municipaux, l'absence prolongée de sept de ceux-ci pour épuisement professionnel, soit près de la moitié des effectifs et le désengagement de nombreux bénévoles, nous, soussignés, demandons l'intervention immédiate de la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation afin que la fin du mandat du maire actuel se fasse, s'il ne peut être relevé de ses fonctions, sous la supervision du ministère.
- Extrait de la pétition déposée jeudi à l'Assemblée nationale du Québec

Qui aurait dû déposer la pétition?

La députée libérale de Verdun qui a déposé la pétition, Isabelle Melanson, croit que le député caquiste de la région, Simon Allaire, aurait dû le faire.

J'ai décidé d'être celle qui était pour déposer cette motion, mais honnêtement, le député de Maskinongé aurait dû savoir que c'était aussi dans son devoir, a-t-elle déclaré. Ma préoccupation, c'est de s'assurer que les citoyens puissent être représentés.

Le député Simon Allaire affirme qu'il n'était pas à l'aise avec le texte de la pétition.

Dans le libellé, on souhaite la démission du maire, notamment, et c'est à ce moment-là que je n'étais pas à l'aise de le faire, parce qu'avec les pouvoirs de la ministre, ça ne s'est jamais vu, a-t-il expliqué.

D'après les informations de Maude Montembeault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Affaires municipales