•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet pilote pour financer l'entretien des sentiers de motoneige en Gaspésie

La Gaspésie est une destination prisée des motoneigistes

Photo : Courtoisie Richard Marin

Jean-François Deschênes

La Fédération des clubs de motoneigistes du Québec revoit le financement accordé à l'entretien des sentiers. Un projet pilote d’au moins une saison sera testé en Gaspésie et en Mauricie.

Normalement, les clubs doivent s'organiser avec leur financement local pour entretenir les sentiers de leur secteur.

Dans certains cas, ils doivent composer avec des terrains plus montagneux. La saison est aussi plus longue dans certaines régions, ce qui coûte beaucoup plus cher d'entretien.

La surfaceuse entretient un sentier de motoneige.

La surfaceuse du Club de motoneiges de la vallée de la Matapédia

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Le projet pilote comprend, entre autres, un paiement de 70 $ par heure de surfaçage consenti par la Fédération. Une autre part sera aussi réservée aux clubs de motoneigistes.

Cette nouvelle façon de faire sera plus équitable, croit la directrice des opérations de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec, Marilou Perreault.

Les conditions d’enneigement d’une région à l’autre au Québec ne sont pas les mêmes, donc les besoins financiers au niveau de l’entretien de la signalisation et l’achalandage en sentier sont venus contribuer à cette iniquité-là.

Marilou Perreault, directrice des opérations de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec
Daniel Bérubé assis sur une motoneige.

Daniel Bérubé, responsable de la Gaspésie à la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Écoutez ICI les explications de Marilou Perreault lors de l'émission Au coeur du monde avec Michel-Félix Tremblay

Iniquité

Ça fait longtemps que ça aurait dû être fait, juge le responsable de la région de la Gaspésie à la Fédération, Daniel Bérubé.

Pour lui, l’ancienne manière de financer l’entretien des 3300 kilomètres de sentiers de la Gaspésie ne tenait plus la route.

Les coffres des clubs de motoneigistes gaspésiens sont vides dans bien des cas, selon lui. « On dirait que la Gaspésie, depuis les dernières années, est quasiment sous le respirateur artificiel, on doit se le dire. »

S’il n’y avait pas eu de projet comme ça, je m’attendais que la Gaspésie, dans 5 ans, aurait fermé les livres.

Daniel Bérubé, responsable régional de la Gaspésie, Fédération des clubs de motoneigistes du Québec

Pour lui, ce nouveau mode de financement sera beaucoup plus équitable. Avec ce nouveau système là, on va être capable de garder les sentiers et on va avoir de la motoneige encore bien longtemps.

Balises de sentiers de motoneige en Matanie.

Balises de sentiers de motoneige en Matanie

Photo : Radio-Canada

Le président du club Les Amoureux de la motoneige de Matane, Patrick Saucier, croit que ce sont les motoneigistes de partout en province qui en profiteront. Les sentiers auront une qualité identique partout, ce qui n'est pas le cas actuellement.

Si on veut réussir à leur donner quand même un bon service, bien, des fois, on ne peut pas damer autant. Ça fait qu’en damant moins, par après, quand on passe avec la machine, c’est plus dur de corriger. De là, on perd un peu le contrôle. Avec le surplus qu’on va avoir, on va pouvoir se permettre de damer plus pour donner un meilleur service.

Les responsables vont se rencontrer au printemps pour analyser le projet pilote.

Il y a 33 000 kilomètres de sentiers balisés pour les motoneiges dans la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Motoneige