•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plan de croissance 2020-2030 : le gouvernement provincial énonce ses priorités

Scott Moe parle au micro sur une scène.

Le gouvernement provincial a dévoilé jeudi, à Saskatoon, les détails de son plan de croissance 2020-2030.

Photo : Guy Quenneville

Radio-Canada

Le gouvernement de la Saskatchewan mise sur l’augmentation de la population, l’instauration de nouveaux bureaux commerciaux à l’étranger et la production énergétique pour stimuler la croissance économique et améliorer la qualité de vie des Saskatchewanais d’ici 2030.

C’est ce que révèle le plan de croissance 2020-2030 du gouvernement provincial qui a été dévoilé jeudi, à Saskatoon.

Le gouvernement estime que 100 000 emplois seront créés au cours des 10 prochaines années et que la croissance démographique devrait permettre à la province d’atteindre 1,4 million d’habitants, ce qui représente une augmentation d’environ 226 000 personnes comparativement à la situation actuelle.

[La croissance démographique] est la mesure ultime de notre plan de croissance. Nous allons y arriver en travaillant avec les industries qui offrent les emplois, indique le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe.

Selon la province, cette hausse devrait être atteinte en instaurant diverses initiatives visant à retenir de jeunes diplômés et des travailleurs et à faciliter l’immigration pour pourvoir les emplois disponibles en Saskatchewan.

Scott Moe, sur scène, parle aux gens assis devant lui.

Plus d'une centaine de personnes, dont des représentants de plusieurs secteurs d'activité, étaient réunies à Saskatoon pour entendre le discours de Scott Moe à propos du plan de croissance 2020-2030 de la province.

Photo : Trevor Bothorel

Rétablissement des bureaux à l’étranger

Le gouvernement de la Saskatchewan entend également relancer sa présence à l’étranger à l'aide de bureaux commerciaux au Japon, en Inde et à Singapour.

En 1991, le gouvernement néo-démocrate avait fermé trois bureaux commerciaux à l’étranger, soit ceux de Hong Kong, de Minneapolis et de Zurich.

Une telle mesure permettra, selon la province, d’accroître les exportations de produits agroalimentaires dans ces marchés. D’ailleurs, le gouvernement aimerait que la valeur de ces exportations augmente de 20 milliards de dollars au cours des 10 prochaines années.

L’intérêt de Scott Moe pour le marché asiatique ne date pas d’hier. Il s’était lui-même rendu en Asie au cours du mois d’octobre à l’occasion d’une mission commerciale d’une dizaine de jours.

Le ministre du Commerce et du Développement des exportations, Jeremy Harrison, avait lui aussi pris part à une mission similaire quelques mois plus tôt.

Le premier ministre de la Saskatchewan entend aussi poursuivre le travail entamé avec les communautés autochtones pour s’assurer qu’ils contribuent à la croissance économique de la province.

Autres mesures importantes

Le document d’une soixantaine de pages énonce 30 objectifs à atteindre d’ici 2030.

Outre les cibles liées à la croissance démographique et au marché de l’emploi, la province souhaite tripler l’importance du secteur des technologies en Saskatchewan et augmenter la production pétrolière afin qu’elle atteigne 600 000 barils par jour.

Le gouvernement prévoit également rétablir les exemptions de taxe de vente provinciale pour le forage exploratoire et le forage de fond.

Nous avons été informés par l’industrie minière que les modifications apportées [à la taxe de vente provinciale] ralentissaient l’exploration. Nous savons que ce changement sera positif, souligne Scott Moe.

Le forage est un élément essentiel d’un secteur minier qui est en bonne santé à long terme. Nous appuyons la décision du gouvernement de fournir un allègement de la taxe provinciale de vente aux services de forage pour les activités d’exploration et d’exploitation en Saskatchewan, note pour sa part le vice-président de Purepoint Uranium Group, Scott Frostad.

La réduction du temps d’attente dans les hôpitaux afin de subir une opération fait aussi partie des priorités établies par le gouvernement provincial.

Ce dernier aimerait que les patients aient accès à un rendez-vous dans un délai de trois mois.

L’opposition divisée sur le plan de la province

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Saskatchewan, Ryan Meili, est d’accord avec la volonté du gouvernement de fixer des cibles de croissance démographique, mais il croit que les services offerts aux Saskatchewanais doivent être mis à l’avant-plan.

On [est d'acccord avec l'idée] de croissance de notre économie et de notre population, mais ce qui m’a étonné, c’est de ne pas entendre suffisamment le premier ministre parler de la vie de ces gens. Si on veut avoir une croissance de la population comme celle-là, il faut s’assurer qu’on ait tous les services essentiels, ajoute-t-il, faisant notamment référence à la crise par rapport à l’engorgement des hôpitaux de la province.

Gros plan sur le visage de Ryan Meili qui répond aux questions du journaliste.

Le chef du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan, Ryan Meili, est d'accord sur plusieurs objectifs du gouvernement, mais pas nécessairement sur les moyens pour y arriver.

Photo : Radio-Canada / Trevor Bothorel

Bien que son parti ait contribué à la fermeture des bureaux commerciaux à l’étranger par le passé, Ryan Meili juge qu’il est important, pour une province qui dépend des exportations comme la Saskatchewan, d’accroître sa présence dans divers marchés internationaux.

C’est une idée valide, ça vaut la peine d’augmenter nos [relations] en Asie, mentionne-t-il.

Avec les informations d’Alexis Lalemant et de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Politique provinciale