•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accueil favorable pour un projet résidentiel et commercial sur Belvédère Sud

Un croquis de la phase 3 du projet projet résidentiel et commercial sur Belvédère Sud, à Sherbrooke.

La phase 3 du projet, à savoir l’implantation d’une épicerie dans les locaux, a suscité un certain intérêt des citoyens.

Photo : Radio-Canada / Charles Beaudoin

Radio-Canada

Le projet résidentiel et commercial qui verra peut-être le jour l’an prochain sur la rue Belvédère Sud, à Sherbrooke, a reçu un accueil plutôt favorable de la part des citoyens ayant assisté, mercredi soir, à une séance d'information publique à ce propos.

Le promoteur immobilier Immostar souhaite construire deux édifices contenant 24 logements chacun, avec 27 500 pieds carrés d'espaces commerciaux et 7500 pieds carrés de bureaux.

C’est un projet à usage mixte, explique le promoteur François Pelchat. On essaie vraiment d’avoir un projet qui répond aux besoins d’aujourd’hui qui ne propose pas seulement du commercial mais une mixité d’usage pour que le projet puisse bien vivre à travers les années.

On adore le projet. Je pense que ça va revitaliser le secteur et mettre de la vie en face du parc Belvédère.

Sylvie Sideleau, citoyenne présente à la séance d’information publique.

C’est certain que c’est bien d’avoir quelque chose qui va se développer ici, surtout une offre commerciale, souligne pour sa part Xavier Michel.

Une nouvelle épicerie dans le quartier?

La phase 3 du projet, à savoir l’implantation d’une épicerie dans les locaux, a suscité un certain intérêt des citoyens.

Un éventuel déménagement de l’épicerie Métro serait une bonne chose selon certains citoyens. C’est sûr que Métro qui passerait de l’autre côté, ça serait une bonne affaire. C’est rendu désuet. S’ils peuvent grossir un peu, ça serait une bonne chose pour eux, pense Jean-Philippe Dupont.

De son côté, Marylène Gélinas, une citoyenne présente mercredi soir, souhaite elle aussi que l’épicerie Métro pourra déménager dans ce nouvel espace.

On a un sentiment d’appartenance. On [la] fréquente régulièrement. On connaît des employés presque par leur nom. On trouverait ça dommage que des gens perdent leurs emplois parce qu’un compétiteur s’installe de l’autre côté de la rue.

Marylène Gélinas citoyenne présente à la séance d’information publique.

Le promoteur François Pelchat dit être en discussion avec plusieurs bannières.

On aimerait bien être en mesure d’attirer un marché d’alimentation qui respecte les standards d’aujourd’hui. Un marché entre 25 et 30 000 pieds carrés. Le secteur se développe avec le carré belvédère. Je pense qu’il y a un besoin qui est grandissant. Les gens veulent un produit diversifié et amélioré, continue-t-il.

Combler un manque commercial

D’après M. Pelchat, il y a un manque commercial dans plusieurs secteurs, notamment en ce qui concerne les commerces de détail, les pharmacies ou encore les restaurants. Il y a beaucoup d’éléments qui pourront être construits sur le site, c’est sûr et certain.

Karine Godbout, conseillère municipale dans le district d’Ascot, avance que ce projet était très attendu dans l’arrondissement. On a des besoins en commerces dans Ascot. On a des commerces qui sont un peu éparpillés. Ce soir, il y a eu des questions légitimes et pertinentes des personnes qui habitent à proximité, dit-elle.

La construction de ce projet résidentiel et commercial pourrait débuter au printemps 2020 et se terminer à l’automne de la même année.

Un changement de zonage devra toutefois être effectué pour permettre l'ajout de la vocation résidentielle.

Le projet nécessite des investissements de 17,5 millions de dollars, sans la phase 3.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Immobilier