•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Goncourt des lycéens attribué à Karine Tuil pour son roman post-#MoiAussi

Portrait de Karine Tuil, qui porte de longs cheveux bouclés.

L'écrivaine française Karine Tuil a publié 11 romans au cours de sa carrière.

Photo : facebook.com/pages/Karine-Tuil/35604294932

Radio-Canada

Après avoir remporté le prix Interallié mercredi, l'autrice française Karine Tuil a gagné, jeudi, le Goncourt des lycéens pour son roman Les choses humaines, qui fait le récit d'une famille aux prises avec des accusations de viol.

Sorti en août dernier, Les choses humaines est inspiré de l'affaire Brock Turner, du nom d'un étudiant à l'Université Stanford issu d'une bonne famille qui a été condamné pour viol.

Le 11e roman de Karine Tuil raconte l'histoire d'un couple influent, composé d'une essayiste féministe et d'un célèbre journaliste politique, dont le fils étudiant dans une prestigieuse université américaine est accusé d'avoir violé une jeune femme.

Un livre qui, sans prendre parti, interroge aussi la domination sociale, le pouvoir, les apparences et la société de performance.

Une écriture fine

Le roman Les choses humaines s'est distingué par la force et la finesse de l'écriture, le thème d'actualité, une réflexion profonde sur nos agissements, selon un représentant du jury.

L'écrivain Louis-Philippe Dalembert est arrivé en deuxième position avec Mur Méditerranée, ce roman qui dresse le portrait de trois femmes immigrantes qui tentent de traverser la Méditerranée en bateau pour trouver une nouvelle vie en Europe.

L'an dernier, c'est l'auteur David Diop qui avait remporté le Goncourt des Lycéens pour Frère d'âme.

Avec les informations de France Info

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Livres

Arts