•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une manifestation fait plusieurs blessés en Haïti

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2003 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À Port-au-Prince, environ 25 personnes, en majorité des étudiants et des professeurs, ont été blessées par des membres d'organisations populaires du parti Lavalas au pouvoir.

Environ 25 personnes, en majorité des étudiants et des professeurs, ont été blessées vendredi à Port-au-Prince, par balle, jets de pierres ou coups de bâtons par des membres d'organisations populaires du parti Lavalas au pouvoir.

Un des blessés est le recteur élu de l'université d'État d'Haïti, Pierre Marie Paquiot, qui a eu les deux jambes brisées, ainsi que le vice-recteur Wilson Laleau. Ce dernier a indiqué que quatre étudiants ont été blessés par balle lors de ces incidents.

Une partie des locaux de la faculté des Sciences humaines, où les étudiants étaient restés bloqués pendant la journée, a été saccagée par les membres d'organisations populaires. Plusieurs véhicules de l'université ont également été incendiés alors que deux journalistes ont été blessés à coups de bâton.

La ministre de l'Éducation nationale, Marie Carmelle Austin, a vivement condamné ces violences. Elle s'est déclarée «horrifiée» par ces incident «révoltants». Selon elle, la police «n'a pas fait son travail et n'a pas été à la hauteur de sa tâche».

De son côté, le coordonnateur du groupe des «184», un regroupement de la société civile et du patronat, André Apaid, a dénoncé la «complicité» de certains membres de la police.

L'inspecteur général de la police, Rudy Berthomieux, a quant à lui fait état «d'infiltrations d'éléments armés» auprès des étudiants.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.