•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Train entre Ottawa et Gatineau : le pont Prince-de-Galles toujours une option

Le pont en été.

Le pont Prince-de-Galles entre Ottawa et Gatineau pourrait servir de connexion pour le train léger (archives).

Photo : Radio-Canada / Trevor Pritchard

Stéphane Leclerc

L'avenir du pont Prince-de-Galles comme futur lien pour relier Gatineau et Ottawa par une éventuelle ligne de train léger semble pour le moins incertain. Mais il fait toujours partie des plans à long terme de la Ville d'Ottawa, selon sa directrice de la planification du transport.

La Municipalité avait acheté le pont ferroviaire exactement pour cela : servir de lien de transport en commun par train entre Ottawa et Gatineau.

Rappelons que le Rapibus de la Société de transport de l'Outaouais (STO) longe une voie ferrée, de la station Labrosse, dans l'est de Gatineau, jusqu'à la station Alexandre-Taché, dans le secteur de Hull.

L'idée est qu'un train pourrait un jour remplacer le Rapibus, traverser le pont Prince-de-Galles, faire une connexion à la station Bayview de l'O-Train et continuer sa route vers le sud, jusqu'à l'Université Carleton et jusqu'à l'aéroport d'Ottawa.

La STO veut un arrimage plus près des centres-villes

Une étude commandée par la STO n'a pas retenu l'option du pont Prince-de-Galles pour un éventuel projet de train léger à Gatineau, préférant un lien ferroviaire plus proche des deux centres-villes.

Le scénario retenu, après analyse, serait une voie ferrée qui passerait sur le pont du Portage, pour se connecter au réseau d'Ottawa à par la station Lyon du train léger.

C'est aussi l'option que privilégie le maire d'Ottawa, qui a pourtant déjà prêché par le passé en faveur du pont Prince-de-Galles.

Le premier magistrat considère aujourd'hui que la station Bayview du train léger n'aurait pas la capacité d'absorber les milliers de passagers qui arriveraient de Gatineau. Bayview est déjà le point de correspondance entre les lignes Trillium et de la Confédération de l'O-Train.

Encore d'autres études à faire et des dollars à trouver

Mais tout cela n'est pas coulé dans le béton encore, selon la directrice de la planification du transport de la Ville d'Ottawa, Vivi Chi.

Le pont Prince-de-Galles est toujours une option d'arrimage avec Gatineau — tel que le présentait le Plan directeur du transport en commun d'Ottawa.

Ce plan directeur a été adopté en 2013, avant le train léger, et envisageait le pont Prince-de-Galles comme lien par train entre les deux villes, vers le début des années 2030.

Ça ne faisait pas partie des options abordables, mais c'est toujours identifié comme une option à long terme nécessaire, a indiqué Mme Chi.

C'est donc la vision qui prévaut toujours à Ottawa, tant qu'on n'aura pas complété la refonte du Plan directeur des transports en commun de la Ville, attendue d'ici 2022.

Mme Chi, note également que la STO n'a pas encore présenté son étude sur les options d'arrimage au Comité des transports de la Ville d'Ottawa. Une rencontre est attendue d'ici le printemps prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Transport en commun