•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des cliniques sans médicaments pour combattre la douleur chronique

Une patiente et un physiothérapeute dans une salle d'exercice discutent de mouvements.

La patiente Kim Williams et le physiothérapeute William Bateman pratiquent un exercice pour soulager la douleur chronique de façon localisée.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Belanger

Marc-Antoine Bélanger

Des cliniques de santé offrent maintenant des traitements sans médicaments pour gérer la douleur chronique des habitants les plus vulnérables de Vancouver.

Ce service proposé dans cinq cliniques, dont trois dans le quartier Downtown Eastside, se retrouve dans le cadre d'un projet-pilote géré par la régie de la santé Vancouver Coastal.

Les cliniques ont été créées en réponse à la crise des opioïdes et sont financées à partir du Programme provincial d'intervention d'urgence contre les surdoses.

Les patients qui s’y rendent souffrent notamment de fibromyalgie et d’arthrose.

Un homme devant des cordes à danser, un vélo stationnaire et un ballon pour des exercices de physiothérapie.

Kim Williams souffre de douleurs chroniques depuis qu'elle est jeune adulte.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Belanger

C’est le cas de Kim Williams, aux prises de douleurs chroniques depuis la vingtaine.

Ça a changé ma vie!

Kim Williams, patiente d'une clinique

Elle a observé une nette amélioration de son bien-être grâce à de l’accompagnement en physiothérapie. Elle participe aussi à séances de groupes pour recevoir du soutien émotionnel.

« J’avais peur de bouger avant [le traitement en clinique]. Maintenant, j’ai accès des classes de mouvements. Je peux bouger librement et me sentir soulagée », raconte-t-elle d’une voix libérée.

Elle souffre de fibromyalgie dans le haut du corps, une maladie des os dans la colonne vertébrale. Elle endure aussi les symptômes de l'arthrose et vit des problèmes de cartilage dans les genoux.

Kim a utilisé des opioïdes pendant 10 ans pour réduire la douleur, mais elle soutient qu’ils ne fonctionnaient pas bien.

Elle a cessé de prendre des opioïdes depuis deux ans et a commencé les séances de traitement à la clinique suivant la recommandation de son médecin.

Les opioïdes, pas la solution pour tous

William Bateman est physiothérapeute dans une clinique du quartier Downtown Eastside.

Un homme devant des cordes à danser et un ballon pour des exercices de physiothérapie.

William Bateman participe au projet pilote de cliniques de santé pour la douleur chronique.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Belanger

Il est d’avis que les opioïdes ne sont pas la bonne solution pour tous : « Le problème avec les opioïdes, c'est que ça ne marche pas vraiment pour les gens qui ont la douleur pour longtemps. On encourage les gens à utiliser les méthodes sans médicaments. »

Selon lui, la raison d'être de ce projet pilote est d'amener les patients à comprendre leur douleur et vivre en harmonie avec elle.

« Il y a des personnes qui viennent ici pour réduire leur douleur. On n'utilise pas les médicaments. À l’inverse, on apprend aux gens à prendre le contrôle de leur douleur », indique celui qui espère que le projet pilote sera étendu grâce à du nouveau financement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Santé physique et mentale