•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Couronne ne poursuivra pas le maire de Port Moody pour agression sexuelle

Un homme regarde vers la gauche.

Le maire de Port Moody, Rob Vagramov, lors d'une conférence de presse, le 28 mars 2019.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Radio-Canada

Le procureur spécial, Michael Klein, a suspendu l’accusation, le maire ayant suivi un programme de mesures de rechange avec succès, affirme la Couronne.

Ces programmes offrent à un accusé l’occasion d’accepter la responsabilité pour un crime et de réparer le tort commis envers la communauté, sans pour autant aller devant la justice. Ce type de recours est réservé aux contrevenants sans antécédents criminels et concerne des délits moins graves.

Les mesures spécifiques entreprises par le maire n’ont pas été révélées et relèvent du domaine privé entre la plaignante, les agents de probation et lui, explique Ian Donaldson, l'avocat du maire.

Si les parties les plus touchées [par l’incident] sont capables de faire la paix avec l’incident à l’extérieur du système pénal, ça arrive. Et c’est ce qui est arrivé ici, explique-t-il.

Un rendez-vous en 2015

Au mois de mars dernier, Rob Vagramov a été accusé d’agression sexuelle à la suite d'un incident qui serait survenu lors d’un rendez-vous avec une femme qu’il fréquentait en 2015. Le maire a pris un congé temporaire en mars, renoncé à son salaire en juin, puis repris un nouveau congé temporaire en octobre.

[Ça concernait] deux adultes, complètement habillés, en plein jour, lors d’un troisième rendez-vous, dans des circonstances où plusieurs personnes auraient pu croire qu’il y avait un consentement, mais [la plainte] disait qu’il n’y en avait pas, a déclaré Ian Donaldson, l'avocat de Rob Vagramov, à l’extérieur de la cour à Port Coquitlam.

Le système reconnaît la différence entre une première rencontre maladroite et des comportements prédateurs, a-t-il ajouté.

L'avocat n'a pas confirmé si Rob Vagramov avait accepté sa responsabilité pour l'agression ou présenté des excuses à la plaignante.

Avec les informations de Rhianna Schmunk, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Affaires municipales