•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fonderie de Belledune : une fermeture de plus qui inquiète des commerçants

Une enseigne de dépanneur.

« C’est vraiment un gros coup pour la région », exprime à son tour Flaviens Guitard, copropriétaire d'un dépanneur à Pointe-Verte, situé non loin de la fonderie.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Radio-Canada

La fonderie de Belledune n'est pas la première entreprise majeure à fermer ses portes dans la région. Sa fermeture s'inscrit donc dans un contexte économique plus large. Les réactions sont vives, tant chez les commerçants qui traitent avec elle que chez ceux qui se trouvent à proximité.

La nouvelle annoncée par Glencore mercredi matin aura un impact significatif sur l'économie de la région Chaleur.

Ce sont 420 emplois au total qui seront abolis dans cette petite région du nord du Nouveau-Brunswick d'ici la fin de l'année.

Le village de Belledune ne compte pas plus de 1 400 habitants. La région Chaleur en compte quant à elle près de 38 000. Ces pertes d’emploi représentent donc un gros morceau de l’économie régionale.

Un coup dur pour la communauté

Denis Caron, PDG du port de Belledune, s’est dit très troublé par l’annonce.

Denis Caron, PDG du port de Belledune.

Denis Caron, PDG du port de Belledune

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Pour nous autres, c’est environ 10 % de nos activités, en termes de volume. Ça représente à peu près 300 000 tonnes de produits par année. Soit des produits qui sont importés ou exportés, rapporte Denis Caron.

Selon le PDG, c’est une perte d’environ 1 million de dollars par année pour le port de Belledune.

C’est vraiment un gros coup pour la région, exprime à son tour Flaviens Guitard, copropriétaire d'un dépanneur à Pointe-Verte, situé non loin de la fonderie.

C’étaient beaucoup de mes clients aussi. Ils avaient quatre [quarts de travail] donc ça faisait beaucoup de trafic, pour beaucoup de commerces aussi.

Un propriétaire de dépanneur .

Un propriétaire de dépanneur s'inquiète de la fermeture de la fonderie.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Ils ne sont pas les seuls à s’inquiéter d’une telle décision et de se dire surpris de l’apprendre mercredi.

André Frenette dans son bureau.

André Frenette est propriétaire de l’entreprise R.H. Frenette, spécialisée dans le transport et le camionnage. Selon lui, la fonderie lui rapportait 17 % de son chiffre d'affaires.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

C’est une nouvelle qui a été un choc ce matin et on est encore un peu sous le choc, mais malheureusement ils avaient de plus grands défis, donc ce qu’on pensait qui allait arriver est arrivé ce matin, confie M. Frenette.

Normand Doiron, le maire de Pointe-Verte, est préoccupé des conséquences de la fermeture d’une si grande entreprise au Nouveau-Brunswick. Il croit que les répercussions de cette décision iront bien au-delà de la fonderie.

Les entreprises de camionnage, les entreprises industrielles. On a quand même beaucoup de petits fournisseurs qui travaillent sous contrats, dit le maire de Pointe-Verte.

Plusieurs fermetures

La fermeture de la fonderie n’est pas la première situation du genre à se produire dans la région Chaleur, un endroit dont l’économie est surtout basée sur le développement des ressources naturelles.

La papetière Smurfit-Stone à Bathurst a fermé ses portes en 2005.

La papetière Smurfit-Stone à Bathurst a fermé ses portes en 2005.

Photo : Radio-Canada / Paul Landry

Rappelons qu’il y a eu la fermeture en 2005 de la papetière Smurfit-Stone à Bathurst. Ce sont 450 emplois au total qui ont été abolis.

La mine Brunswick a ensuite fermé ses portes en 2013, aussi à Bathurst, pour mettre à la porte plus de 1000 travailleurs.

En ajoutant aujourd’hui les employés de la fonderie de Belledune, ce sont presque 2 000 emplois qui ont été perdus dans la région Chaleur en 14 ans. 

C'est sans oublier la fermeture prévue de la centrale thermique de Belledune, d'ici 2030, qui compte une centaine d'emplois.

Avec les renseignements d'Alix Villeneuve et Margaud Castadère

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Emploi