•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Adoption prochaine du projet de loi privé sur le logement de la Ville de Gaspé

Plusieurs habitations à logements et des maisons dans une colline de Gaspé.

Les logements libres sont rares à Gaspé. (archives)

Photo : Radio-Canada

Joane Bérubé

Le maire de Gaspé, Daniel Côté, se réjouit du fait que le projet de loi privé pour contrer la pénurie de logements dans la Ville de Gaspé puisse être bientôt adopté. Présenté une première fois en mai dernier, le projet de loi n’a pas pu être sanctionné avant la fin de la session parlementaire à Québec.

La députée de Gaspé à l’Assemblée nationale, Méganne Perry-Melançon, l’a à nouveau déposé, mercredi. Le projet devrait être adopté au cours des prochains jours, assure la députée.

La Ville de Gaspé, qui connaît une bonne croissance économique depuis 2016, doit aussi conjuguer avec les impacts de cette bonne performance : pénurie de logements, pénurie de main-d’œuvre et pénurie de places en garderie. C’est plus plaisant de gérer la revitalisation que la dévitalisation, commente le maire Côté qui souhaite toutefois pouvoir intervenir pour faciliter l’installation de travailleurs dans sa ville.

Avec un taux d’inoccupation de 1,2 %, Gaspé avait besoin de solutions.

Dans un premier volet, le projet de loi permettra à Gaspé d’accorder des aides directes, comme un crédit de taxes foncières ou des subventions, aux promoteurs qui voudront investir dans la construction de logements.

Le village de l'Anse-au-Griffon.

Le village de l'Anse-au-Griffon.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Dans un second volet, le projet de loi facilitera l’acquisition de maisons dans des secteurs jugés dévitalisés, surtout situées sur le versant nord de la ville de Gaspé, soit de L’Anse-à-Valleau à Petit-Cap et de L’Anse-au-Griffon à Cap-aux-Os.

Le maire de Gaspé croit que la mise en place d’incitatifs financiers lors de l’achat d’une maison compensera l’attrait que pourrait avoir la construction de logements neufs au centre-ville pour les résidents des secteurs ruraux.

Avec ce deuxième volet, Daniel Côté vise surtout l’installation de jeunes familles afin de redynamiser les villages. On n’a pas encore défini précisément ce que ça serait, mais on pourrait aller dans un crédit de taxes de bienvenue ou vers un crédit de taxes foncières qu’on pourrait offrir pendant quelques années aux résidents qui voudraient s’installer dans ces secteurs.

Selon le maire, Gaspé demeure une ville avec un bon pouvoir d’attraction. L’adoption de la loi, dit-il, aidera à résoudre le problème de pénurie de logements, restera à régler celui des places en garderie ce qui aidera à contrer le problème de manque de main-d’œuvre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Politique provinciale