•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture de résidences dans La Matapédia : tous les aînés relogés d'ici les Fêtes

Une main d'homme tient la main d'une femme âgée tenant une canne.

Les aînés seront relogés à Amqui ou ailleurs.

Photo : Getty Images / Dean Mitchell

Catherine Poisson

Les 12 aînés de la Matapédia qui attendaient une nouvelle place en résidence seront relogés d'ici les Fêtes, assure le Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent.

À la suite de l'appel d'offres lancé à l'été, le CISSS du Bas-Saint-Laurent a accordé un contrat pour un lot de 10 places au Manoir des Pignons, à Amqui.

Au total, 31 places devaient être déménagées en raison de la fermeture de deux maisons d'hébergement, la Villa Georges-Fournier, à Sayabec, et la Villa mon Repos, à Val-Brillant. Sur ce nombre, 12 places étaient occupées.

La façade de la Villa mon Repos, un édifice à deux étages.

La Villa mon Repos, à Val-Brillant, fermera ses portes d'ici la fin de l'année 2019.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

La plupart seront [relogées] dans la nouvelle ressource qui a obtenu le contrat. Pour le reste, une ou deux personnes, on va regarder un plan d'intervention avec elles, indique le directeur du programme de soutien à l'autonomie des personnes âgées du Bas-Saint-Laurent, Frédéric Gagnon.

Il assure que les 12 aînés concernés auront une place d'ici la période des Fêtes, dans la région ou ailleurs, si tel est leur choix.

Les familles ont été rencontrées mercredi après-midi pour discuter des déménagements.

On veut que les personnes âgées puissent vivre un temps des Fêtes sans avoir à penser à l'endroit où elles vont vivre. On veut qu'elles puissent profiter d'un beau temps des Fêtes et que [le déménagement] se fasse avant.

Frédéric Gagnon, directeur du programme de soutien à l'autonomie des personnes âgées du Bas-Saint-Laurent

Seulement deux autres soumissions ont été reçues, mais M. Gagnon indique qu'elles ne répondaient pas aux critères de la Loi sur les contrats des organismes publics.

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent compte donc lancer un nouvel appel d'offres pour les 21 places restantes, un processus qui peut prendre au moins six mois, selon M. Gagnon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Société