•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Impasse dans les négociations entre employeur et travailleurs du SkyTrain

Un train du Skytrain, système de transport en commun du Grand Vancouver.

CUPE 7000, le syndicat des travailleurs de SkyTrain, représente près de 900 travailleurs.

Photo : Translink

Mugoli Samba

Le syndicat représentant près de 900 travailleurs du SkyTrain, CUPE 7000, déclare qu’il a atteint une impasse dans ses négociations avec son employeur, la BC Rapid Transit Company, et ce, alors qu’une grève du zèle des services d’autobus dure depuis plus d'une semaine dans le Grand Vancouver.

L’entreprise n’a pas réussi à offrir des salaires justes, explique Tony Rebelo, président du syndicat, dans une déclaration écrite. Elle n’aurait également pas réussi à adresser le plan des congés de maladie, les montants inadéquats d’employés, les heures supplémentaires forcées et d’autres problèmes importants pour nos membres.

Le syndicat et leur employeur tentent de réviser les termes de leur contrat depuis le début du mois de mai, puisque ce dernier a pris fin le 31 août 2019. Les deux parties se sont rencontrées plus de 40 fois sans pour autant conclure d'entente, affirme le syndicat.

Nous avons été plus que proactifs et flexibles en essayant de trouver des solutions pour améliorer le service, mais la dernière offre de l’employeur n’a pas réussi à régler les problèmes clés, ajoute Tony Rebelo.

L'employeur souhaite tout simplement ne pas négocier sérieusement. Alors il ne nous reste que l'option de consulter nos membres pour déterminer les prochaines étapes.

Pour sa part, la BC Rapid Transit Company affirme se dit ouverte aux négociations.

Nous restons dédiés au processus de négociation et avons suggéré aux parties de participer à une médiation pour aider à résoudre les problèmes actuels, répond la BC Rapid Transit Company dans une déclaration écrite.

L'offre que nous avons mise de l'avant s'aligne aux règlements du secteur public de la Colombie-Britannique. Nous restons ouverts à discuter plus longuement de notre offre et exhortons le syndicat à continuer de négocier avec nous.

La Canada Line et le train West Coast Express ne seront pas touchés par ces négociations, ajoute l'employeur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Transport en commun