•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 350 travailleurs d’Olymel réclament de meilleurs salaires à Princeville

Des manifestants brandissent des pancartes sur un trottoir enneigé.

Les employés de l'usine Olymel de Princeville manifestent devant le siège social de leur employeur.

Photo : Radio-Canada / Jean-Françcois Dumas

Radio-Canada

En grève depuis la fin du mois d’octobre, les 350 syndiqués de l’usine de découpe de porcs d’Olymel de Princeville ont manifesté devant le siège social de leur employeur, mercredi midi, à Saint-Hyacinthe.

Sans convention collective depuis le début du mois d’octobre, les grévistes de Princeville réclament un rattrapage salarial. Les travailleurs avaient fait des concessions sur leur salaire lors de la réouverture de l’usine en 2005, après dix-huit mois de fermeture. Des montants d’environ 5$ de l'heure avaient été concédés.

S’ils n’avaient pas diminué leur salaire à l’époque, les employés gagneraient donc aujourd’hui près de 26$/h plutôt que 20$.

Le président du syndicat des employés, Steve Houle, déplore que la rencontre tenue la veille en présence du conciliateur n’ait rien donné.

Un porte-parole d’Olymel assure que l’entreprise demeure prête à négocier et qu’elle se présentera à nouveau devant le conciliateur le 21 novembre prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Emploi