•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conducteur qui a failli percuter des piétons fait face à sept chefs d'accusation

Gros plan d'un jeune homme qui porte un bonnet et des boucles d'oreilles.

Samuel Tremblay, 19 ans, fait face à sept chefs d'accusation au lendemain d'un accident qui aurait pu coûter la vie à des piétons, au centre-ville de Montréal, n'eût été l'intervention d'un autre conducteur.

Photo : Compte Facebook de Samuel Tremblay

Radio-Canada

Samuel Tremblay, 19 ans, qui est à l'origine d'une poursuite policière qui aurait pu se terminer de façon tragique, mardi à Montréal, a plaidé non coupable de sept chefs d'accusation, dont celui de conduite dangereuse.

Le jeune homme est de plus accusé de conduite avec facultés affaiblies, de ne pas s'être arrêté alors qu'il était poursuivi par les policiers, de vol de véhicule, d'agression armée à l'encontre de plusieurs personnes, de conduite de véhicule durant une interdiction et de bris d'une ordonnance de probation.

Son enquête sur remise en liberté aura lieu jeudi.

Samuel Tremblay roulait à grande vitesse au centre-ville de Montréal, mardi. Son véhicule se dirigeait tout droit vers des piétons lorsqu'un autre conducteur, au volant de son propre véhicule, a eu le réflexe de lui barrer la route, provoquant volontairement un accident.

Un VUS et un taxi accidentés.

Lorsqu'il a vu la voiture du fuyard se diriger vers des passants, le conducteur du VUS est entré dans l'intersection pour lui faire barrage avec son véhicule.

Photo : Radio-Canada / Simon-Marc Charron

Ce conducteur alerte n'a pas été blessé. Quant au jeune fuyard, il a été conduit, inconscient, à l'hôpital.

L'avocate de Samuel Tremblay a demandé à ce que son client rencontre l'Urgence psychosociale-justice, composée de professionnels qui interviennent en situation de crise auprès de personnes qui pourraient présenter des problèmes de santé mentale.

Sa mère dit avoir appelé à l'aide

C’est certain que ç’aurait pu être beaucoup plus grave, a déclaré la mère de Samuel Tremblay, au sortir de la salle d'audience au palais de justice de Montréal.

Ananda Tremblay dit avoir réclamé pendant longtemps que son fils soit pris en charge, parce qu'il éprouve depuis son jeune âge des problèmes de santé mentale.

Mme Tremblay dit qu'après avoir reçu des soins en psychiatrie et de la médication durant son enfance, son fils a été comme délaissé par le système une fois rendu à l'âge adulte.

Je tiens quand même à remercier la personne qui a évité tout cela, a-t-elle affirmé, en faisant référence à l'homme qui a entravé la course du véhicule de son fils.

Salué pour son geste

Ce conducteur, Erick Marciano, affirme que son véhicule utilitaire sport (VUS) était arrêté à l'intersection du boulevard René-Lévesque et de la rue Berri lorsqu'il a vu le conducteur de la voiture brûler un feu rouge, la police à ses trousses.

Je ne voulais pas qu'il blesse qui que ce soit, a-t-il expliqué en décrivant s'être alors avancé pour bloquer le passage au fuyard, tout en klaxonnant autant qu'il le pouvait.

M. Marciano affirme ne pas avoir songé à sa propre sécurité sur le coup. Mais il a quand même eu le temps de penser au fait que son propre véhicule allait encaisser le coup.

Je me suis dit que ce n'était pas si grave de sacrifier une voiture, et c'est ce que j'ai fait.

Erick Marciano, le conducteur qui s'est interposé

Après l'accident, M. Marciano a dû passer trois heures dans une voiture de police, attendant que les policiers lui posent des questions.

Ils étaient très, très reconnaissants, trop!, s'est-il exclamé. C'était embarrassant. La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a remercié publiquement Erick Marciano.

Le véhicule de M. Marciano a été très endommagé. Ce dernier s'est fait dire, mercredi, par son assureur qu'il ne serait pas tenu responsable de cette collision.

Ce qui compte, c'est que tout le monde a pu rentrer à la maison le soir venu, a-t-il affirmé, en pensant aux piétons et aux employés de la construction qui se trouvaient sur les lieux au moment des événements.

Avec les informations de Geneviève Garon

Avec les informations de CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Grand Montréal

Accident de la route