•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Christine Labrie dénonce l'intimidation à l’Assemblée nationale

La députée de Sherbrooke, Christine Labrie.

La députée de Sherbrooke, Christine Labrie

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La députée solidaire de Sherbrooke dit assister régulièrement à de l’intimidation lorsqu’elle siège à l’Assemblée nationale. Un comportement qui viendrait de députés, tous partis confondus.

La porte-parole de Québec solidaire en matière de lutte contre l’intimidation dénonce l'ambiance malsaine qui règne au Parlement. Selon elle, des réactions de députés lors de débats, des insultes lancées hors micro, du bruit en Chambre lors de prises de parole, des interlocuteurs hués sont des formes d’intimidation que vivent régulièrement les députés.

Ce que je ne trouve pas normal, c’est que quand quelqu’un énonce ses idées, on tente de toute part, et tous les partis font ça, de faire comprendre à la personne que son point de vue est inadéquat...

Christine Labrie, députée de Sherbrooke

Bien qu’elle reconnaisse que l’Assemblée nationale est un lieu de débats et que ceux-ci puissent être animés, Christine Labrie réclame la fin de cette culture parlementaire qui dure depuis longtemps.

C’est tout à fait normal qu’on débatte [...] ce n’est pas une raison pour que ça dérape tous les jours, au point où les gens se manquent de respect, estime-t-elle.

La demande d’expulsion de Catherine Dorion du Salon bleu, faite par plusieurs députés au président de l’Assemblée nationale, la semaine dernière, est la goutte qui a fait déborder le vase pour la députée de Sherbrooke. À la suite de cet événement, elle a publié une lettre ouverte dans plusieurs quotidiens, samedi dernier, où elle déplore l’attitude de certains collègues.

Bien que l’incident ait touché une élue de Québec solidaire, Christine Labrie veut régler ce problème généralisé pour protéger tous les partis et tous les élus.

Quand on est témoin d’intimidation, on a le devoir de le dénoncer, de le nommer. Je pense que, comme parlementaires, on a tous la responsabilité d’assainir le débat.

Christine Labrie, députée de Sherbrooke

Selon elle, l’intimidation demeure inacceptable dans tous les milieux de travail, y compris celui des élus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Politique provinciale