•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Effets spéciaux et impressionnisme à l'honneur dans des musées de Québec

L'impressionisme et les effets spéciaux seront à l'honneur dans les musées de Québec en 2020.

L'impressionisme et les effets spéciaux seront à l'honneur dans les musées de Québec en 2020.

Photo : Courtoisie MNBAQ et Musée de la Civilisation

Hadi Hassin

Le Musée de la civilisation et le Musée national des beaux-arts du Québec ont dévoilé mercredi les expositions internationales qu’elles accueilleront dès l’été 2020. Pendant que l’une démystifiera les secrets des effets spéciaux, la seconde offrira une immersion dans l’œuvre de l’un des précurseurs de l’impressionnisme.

Du 18 juin 2020 au 25 avril 2021, l’exposition Effets spéciaux occupera une place de choix au sein du Musée de la civilisation.

Présentée jusqu’en 2018 à Paris, où elle a attiré près d’un demi-million de visiteurs, l'exposition mettra de l’avant toutes les étapes de conception et de réalisation d’un long-métrage à travers des extraits de films soigneusement sélectionnés.

Parmi ceux-ci figurent Le Voyage dans la Lune de Georges Méliès, L'histoire de Pi de Ang Lee et L'Aube de la planète des singes de Matt Reeves, sorti en salle en 2014.

Adaptation québécoise oblige, des extraits seront également tirés de films auxquels des entreprises de la province et du pays ont contribué.

Un homme sur fond vert participe à l'exposition lors de sa tenue à Paris

À l’aide d’outils professionnels, il sera possible de tourner sa propre bande-annonce et de s’y mettre en scène.

Photo : MCQ

Enfin, les visiteurs pourront y essayer différents métiers du monde du cinéma, tout en créant des effets spéciaux grâce à des procédés interactifs et immersifs. À l’aide d’outils professionnels, il sera possible de tourner sa propre bande-annonce et de s’y mettre en scène.

Pendant ce temps, du 20 juin au 27 septembre 2020, le Musée national des beaux-arts du Québec exposera les œuvres d’un maître du mouvement romantique, en l’occurrence l’anglais Joseph Mallord William Turner (1775-1851).

Le tableau Scène dans le Derbyshire (1827) de Joseph Mallord William Turner

Le tableau Scène dans le Derbyshire (1827) est signé Joseph Mallord William Turner

Photo : MNBAQ

Surnommé le peintre de la lumière, Turner est également aquarelliste et graveur. Sa maîtrise du rendu de la lumière a fait de lui l’un des artistes les plus importants du 19e siècle.

Un ensemble de 75 peintures, œuvres sur papier, gouaches et aquarelles, réalisé entre 1790 et 1840, sera exposé au musée de la Grande Allée. Parmi les oeuvres présentées notons la présence des tableaux Tempête de neige (1842) et La Paix – Funérailles en mer (1842).

Le tableau Scène dans le Derbyshire (1827), donné au MNBAQ par la succession de l’ancien premier ministre Maurice Duplessis, sera également mis en valeur dans l’exposition Turner et le sublime. Une partie de l’exposition est d’ailleurs consacrée aux œuvres produites par l’artiste durant sa jeunesse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Musée