•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Évacuation de la Première Nation de Bearskin Lake en raison d'inondations

De l'eau qui bouillonne près de la rive

La Nation Nishnawbe Aski demande l’intervention des gouvernements pour briser l’embâcle.

Photo : getty images/istockphoto / Getty Images/iStock/Roman Novitskii

Radio-Canada

Les premiers évacués de la Première Nation de Bearskin, dans le Grand Nord de l’Ontario, doivent arriver à Sioux Lookout mercredi après-midi. Les dirigeants de la communauté autochtone ont déclaré l’état d’urgence dimanche en raison d’inondations.

Environ 180 résidents seront aussi envoyés à Thunder Bay d'ici deux jours.

Par courriel, un porte-parole du ministère du Solliciteur général confirme que les leaders de la Première Nation de Bearskin Lake ont déterminé qu’une évacuation complète était nécessaire à cause de la formation d’un embâcle en amont de la rivière Severn. 

Le ministère est incapable de fournir le nombre total d'évacués, mais étant donné la nature fluide de l’évacuation, nous nous attendons à ce qu’environ 360 personnes doivent quitter la communauté, écrit Brent Ross. 

La communauté, qui compte environ 500 résidents, n’est accessible que par avion et par une route d’hiver.

Le greffier municipal et agent d’information publique de Sioux Lookout, Brian McKinnon, confirme que trois vols transportant entre 50 et 100 personnes sont attendus en fin d’après-midi et en début de soirée.

Ils seront logés dans un hôtel qui a été réservé à cet effet.

Nous avons aussi pris des dispositions pour que des repas leur soient livrés par un restaurant et nous prévoyons aussi nous occuper de toutes les autres choses dont les évacués pourraient avoir besoin, comme de la nourriture pour bébés, des jeux pour enfants, des collations, note M. McKinnon. 

Il estime que Sioux Lookout pourrait accueillir jusqu’à 175 personnes au total pour une période indéterminée.

En ce moment, il est trop tôt pour savoir quand l’état d’urgence sera levé, déclare M. McKinnon. 

La Municipalité de Sioux Lookout accueille régulièrement des évacués de communautés autochtones éloignées lors d’inondations ou de feux de forêt. La Municipalité a elle-même déclaré l'état d'urgence mercredi pour s'assurer d'avoir les ressources nécessaires pour accueillir les évacués de la Première Nation de Bearskin Lake.

Le maire de Thunder Bay, Bill Mauro, explique pour sa part que le Groupe de contrôle des opérations d'urgence de sa ville a de l'expérience dans ce genre d'opérations. Il ajoute, dans un communiqué, que la Ville est en mesure de répondre aux besoins de ses citoyens et des évacués.

Brent Ross affirme que le ministère du Solliciteur général travaille avec les leaders de Bearskin Lake et les partenaires provinciaux et fédéraux afin de fournir de l’aide pour la protection des infrastructures de la communauté autochtone. 

Mardi, la Nation Nishnawbe Aski, dont fait partie la communauté de Bearskin Lake, avait indiqué que l’avis d’évacuation avait été suspendu à la suite d’une diminution progressive du niveau de la rivière Severn.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Conditions météorologiques