•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens s’organisent pour combattre le crime en milieu rural

Des hommes portant des dossards jaunes avec la mention Nighthawks Citizens on Patrol.

Les bénévoles de Citizens on Patrol ont pour fonction de patrouiller et d’observer. Ils n'interviennent jamais auprès de la population. Lorsqu’ils repèrent une activité suspecte, ils avertissent la GRC par radio.

Photo : Radio-Canada / Andréane Williams

Andréane Williams

De nombreux Albertains vivant en milieu rural disent avoir le sentiment d'être laissés à eux-mêmes face aux vols et aux intrusions à domicile. Systèmes de sécurité sophistiqués, patrouilles privées, ils sont de plus en plus nombreux à s'organiser pour faire face à la criminalité dans leurs régions.

Chaque soir, c'est la même routine pour Paul Galloway. Avant de rentrer chez lui, cet entrepreneur en aménagement paysager doit barricader l'entrée de son entreprise.

Il place près de deux tonnes de ciment pour empêcher d'éventuels intrus de défoncer la barrière qui entoure sa propriété dans le comté de Leduc, au sud d'Edmonton, et de voler son équipement.

Rectificatif :

Une version précédente de ce texte indiquait que Paul Galloway place près de 8 tonnes de blocs de ciment autour de sa propriété pour empêcher des vols d'équipements. Or, il s'agit plutôt de près de 2 tonnes de ciment.

Des blocs de ciment sont déplacés à l'aide d'un tracteur devant l'accès d'une clôture. Paul Galloway se tient debout à côté du tracteur.

Chaque soir, avant de rentrer chez lui, Paul Galloway doit barricader l’entrée de son commerce pour empêcher d’éventuels voleurs de voler son équipement.

Photo : Radio-Canada / Andréane Williams

On met un bloc de ciment à l'extérieur de la barrière. On ferme la porte et on en met un autre à l'intérieur, explique-t-il.

C'est vraiment une perte de temps et une perte d'argent.

Comme plusieurs de ses voisins, Paul Galloway s'est fait voler à maintes reprises. Cet été, c'est une chargeuse sur roues qui a disparu. Montant de la perte: 120 000 $.

Paul Galloway devant un tracteur.

Paul Galloway pose devant une chargeuse sur pneus comme celle qu’il s’est fait voler. Une telle machine coûte environ 120 000 $.

Photo : Radio-Canada / Andréane Williams

Les voleurs étaient très organisés. Ils ont apporté une remorque et des clés pour la faire démarrer. Ils ont aussi cassé des cadenas, raconte-t-il.

Route de campagne en Alberta.

Selon Statistique Canada, en 2017, le taux de criminalité en milieu rural en Alberta était plus élevé de 38 % par rapport au milieu urbain.

Photo : Radio-Canada / Andréane Williams

Selon Statistique Canada, le taux de criminalité en milieu rural est plus élevé de 38 % qu'en milieu urbain en Alberta.

Caméras de surveillance, patrouilles de sécurité privées, de nombreux fermiers et entrepreneurs comme Paul Galloway vont jusqu'à investir plusieurs dizaines de milliers de dollars pour se protéger.

En incluant les pertes, c'est environ 50 000 à 60 000 $, sans compter quelques milliers de dollars mensuels pour la patrouille de sécurité. C'est l'une des plus grandes dépenses de notre entreprise, explique Paul Galloway.

Des incidents qui laissent des séquelles

Keith Mielke habite lui aussi en périphérie de Leduc. Il a décidé de clôturer sa propriété après s’être fait voler des cartes de crédit et un véhicule dans une entrée par effraction.

Keith Mielke à l'entrée de sa terre, près de sa clôture.

Keith Mielke vit a été victime de vol. Il a investi 3000 $ pour clôturer et protéger sa propriété.

Photo : Radio-Canada / Andréane Williams

Bouleversé par l'incident, le retraité a investi 3000 $ pour sécuriser sa propriété. Il accepte de nous laisser filmer sa clôture, mais préfère rester discret sur les autres dispositifs qu'il a mis en place, de peur de mettre la puce à l'oreille de bandits potentiels.

On a beau mettre en place ce genre de mesures de sécurité, on a toujours le sentiment que son intimité a été violée , raconte Keith Mielke.

Selon la Gendarmerie royale du Canada (GRC), le nombre de plaintes pour crimes contre les biens a diminué de 5 % depuis 2018. Les entrées par effractions seraient par contre en hausse de 3 %.

Keith Mielke, lui, est sceptique au sujet d'une potentielle diminution du crime.

C’est peut-être le cas, mais pas dans notre région, dit-il.

La criminalité rurale touche aussi les villes

Entrées par effraction, vandalisme, vol de véhicule, la criminalité qui touche les milieux ruraux de la province touche aussi les villes éloignées des grands centres comme Leduc.

Une image en noir et blanc montre un homme en train d'essayer d'ouvrir la portière d'une voiture.

Une caméra de surveillance montre un homme à bicyclette tentant d’ouvrir la portière d’une camionnette stationnée dans un quartier résidentiel de Leduc.

Photo : Meghan Smith

C'est pour prévenir ce genre de crimes que Shawn Cuff et son équipe de bénévoles patrouillent régulièrement dans les rues de la municipalité.

Deux hommes portant des dossards jaunes dans un stationnement d'un Walmart, le soir.

Shawn Cuff et Jeff Fry font partie de Citizens on Patrol, une organisation de bénévoles qui patrouillent dans les rues de Leduc afin d’aider la GRC à combattre le crime en milieu rural. Les bénévoles patrouillent également dans les stationnements de la ville afin de s’assurer que les automobilistes ne laissent pas d’objets de valeur à la vue dans leur voiture. Lorsqu’ils voient un objet de valeur, ils informent le propriétaire en laissant un dépliant d’information sur le pare-brise de la voiture.

Photo : Radio-Canada / Andréane Williams

Un homme vérifie l'intérieur d'une voiture lors d'une patrouille, le soir.

Jeff Fry est mécanicien. Le soir venu, il patrouille bénévolement les rues de Leduc avec l'organisation Citizens on Patrol.

Photo : Radio-Canada / Andréane Williams

Deux hommes portant des dossards jaunes dans un stationnement d'un Walmart, le soir.

Shawn Cuff (gauche) et Jeff Fry (droite) sont tous les deux bénévoles. Ils patrouillent quelques fois par mois, été comme hiver, afin d’aider le détachement local de la GRC à prévenir le crime dans la ville.

Photo : Radio-Canada / Andréane Williams

Ils font partie de Citizens on Patrol, une organisation sans but lucratif dont les membres patrouillent dans les rues de Leduc afin d’aider la GRC à combattre le crime en milieu rural.

Lorsqu’ils repèrent une activité suspecte, ils informent la GRC par radio.

Il peut s’agir d’un véhicule qui rôde dans une ruelle ou de quelqu’un qui porte des vêtements sombres et un sac à dos, explique Shawn Cuff, au volant de sa voiture.

Deux hommes dans une voiture. Le passager tient un appareil de communication radio.

Les bénévoles de Citizens on Patrol ont pour fonction de patrouiller et d’observer. Ils n'interviennent jamais auprès de la population. Lorsqu’ils repèrent une activité suspecte, ils avertissent la GRC par radio.

Photo : Radio-Canada / Andréane Williams

Deux hommes dans une voiture. Le passager tient un appareil de communication radio.

Lorsque les bénévoles de Citizens on Patrol repèrent une activité suspecte, ils avertissent la GRC par radio.

Photo : Radio-Canada / Andréane Williams

Selon lui, ce genre de patrouille est essentiel pour sécuriser les communautés comme celle de Leduc.

Nous sommes un atout important pour la GRC parce que nous patrouillons dans un véhicule qui n’est pas identifié, ce qui nous permet de voir des choses que la police ne voit pas, explique-t-il.

La GRC abonde dans le même sens.

Les groupes comme Citizens on Patrol jouent un rôle très important dans la prévention et la résolution de crimes. Ils sont les yeux et les oreilles de la police dans les zones rurales , explique Suzanne Vuch, directrice des communications stratégiques pour la division K de la GRC.

L’Alberta s’attaque au problème

Le gouvernement albertain a récemment annoncé un nouveau plan de lutte contre la criminalité en milieu rural.

Le plan comprend entre autres la réduction du temps de réponse aux appels 911 en zone rurale et l’imposition d’amendes, avec une peine d'emprisonnement, pour toute entrée par effraction dans une propriété rurale résidentielle, industrielle ou commerciale.

Shawn Cuff croit cependant que la situation économique difficile est responsable de l’insécurité qui règne dans les milieux ruraux de la province.

La situation économique est mauvaise. Donc, certaines personnes font des choses qu’elles ne feraient pas en temps normal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Crimes et délits