•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Filles et garçons égaux en mathématiques

Vue de dos, une jeune fille en train de réaliser des calculs mathématiques sur un tableau noir.

Il n'y a pas de véritable différence entre les sexes dans leurs aptitudes à apprendre et à exécuter des problèmes mathématiques.

Photo : iStock

Alain Labelle

Il n'y a pas de véritable différence entre les sexes dans leurs aptitudes à apprendre et à exécuter des problèmes mathématiques, affirment des neuroscientifiques américains

Par le passé, certains scientifiques ont émis l'hypothèse que les femmes ne réussissent pas aussi bien que les hommes dans le domaine scientifique en raison de différences biologiques.

Un mythe également ancré dans la culture populaire. Mattel avait même créé une controverse en 1992 en mettant sur le marché une Barbie adolescente qui parlait et qui disait la phrase C’est difficile, les maths.

La chercheuse Jessica Cantlon et son équipe de l'Université Carnegie Mellon ont examiné en profondeur le développement du cerveau de jeunes garçons et de jeunes filles.

Leurs résultats ne montrent aucune différence entre les sexes en ce qui concerne les fonctions cérébrales ou les aptitudes en mathématiques.

Dans leurs travaux, l'activité cérébrale de 104 jeunes a été observée lors d’examens d'imagerie par résonance magnétique,

Ces enfants de 3 à 10 ans regardaient une vidéo éducative couvrant des sujets comme le calcul et l'addition.

Les chercheurs ont ensuite comparé les scanners des garçons et des filles pour évaluer la similarité du cerveau.

La science déboulonne encore une fois les croyances populaires. Nous constatons que le cerveau des enfants fonctionne de la même façon, quel que soit leur sexe.

Jessica Cantlon

Après quelques ajustements statistiques, l’équipe de recherche n’a trouvé aucune différence dans le développement cérébral des filles et des garçons. De plus, les chercheurs n'ont constaté aucune différence dans la façon dont les garçons et les filles traitaient les compétences en mathématiques et étaient tout aussi engagés en regardant les vidéos éducatives.

Nos résultats sont un rappel important que les humains sont beaucoup plus semblables les uns aux autres qu’ils sont différents, conclut Mme Cantlon.

Une différence infligée par la société

Mme Cantlon pense que la société et la culture éloignaient jusqu’à aujourd’hui les filles et les jeunes femmes des domaines des mathématiques.

Des études antérieures ont montré que les familles passaient plus de temps avec les jeunes garçons dans des jeux qui exercent la cognition spatiale.

Le processus de socialisation peut exacerber de petites différences entre les garçons et les filles. Il existait une différence dans la façon dont nous traitons les filles et les garçons face à la science et aux mathématiques, explique la chercheuse.

Les chercheurs veulent poursuivre leurs travaux et suivre des enfants pendant de nombreuses années en utilisant un plus large éventail de compétences en mathématiques, y compris le traitement spatial et la mémoire.

Le détail de cette étude a été publié dans la revue Science of Learning (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Biologie

Science