•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des jeunes cuisinent des lasagnes pour les familles dans le besoin

Un jeune homme ferme le couvercle d'une lasagne dans un plat en aluminium.

La corvée permettra de placer 100 lasagnes dans les paniers de Noël du Témiscamingue.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Tanya Neveu

Une centaine de lasagnes seront remises aux Paniers de Noël du Témiscamingue grâce aux dons des brigades culinaires. Les brigades des écoles Rivière-des-Quinze, Marcel-Raymond et Du Carrefour participent à la grande corvée alimentaire Saputo, un mouvement provincial qui permet de remettre 60 000 portions de lasagne à des gens dans le besoin.

Assembler 50 lasagnes en 60 minutes, c’est le défi qu'ont relevé mardi soir les jeunes de la brigade culinaire de l’école Rivière-des-Quinze.

Les lasagnes végétariennes seront distribuées dans les paniers de Noël du Témiscamingue par l'entremise du Regroupement d'entraide sociale.

On veut que les jeunes apprennent à cuisiner de façon économique. Quand ils vont arriver au Cégep ou même encore à la maison, qu’ils puissent faire des choix santé, économiques et plaisants aussi, explique la propriétaire de l’Éden Rouge, Angèle-Ann Guimond, qui est responsable des brigades culinaires des écoles secondaires de Notre-Dame-du-Nord et Lorrainville.

L’école Du Carrefour de Latulipe participe aussi à la grande corvée alimentaire. Les lasagnes sont toutefois données aux parents des enfants fréquentant l’école.

Un défi stressant, mais valorisant

La grande corvée alimentaire représente un défi pour les jeunes, car ils accumulent des points pour leur brigade culinaire. Le travail est exécuté en chaîne, selon un plan bien établi par la Tablée des chefs, l'organisme qui chapeaute les brigades culinaires depuis 2012.

Un jeune garçon prend une pelletée de zucchinis en cube dans un grand bol.

De plus en plus de garçons s'inscrivent dans les brigades culinaires du Témiscamingue.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Malgré le stress, ils sont reconnaissants de pouvoir donner au suivant, comme en témoignent plusieurs jeunes. Il y a des familles qui ont plus besoin de nourriture et elles ne peuvent pas se le permettre. C’est une bonne action, croit Colin Boucher

Je suis content de faire ces lasagnes-là. Si j’étais dans le besoin, j’aimerais ça que des gens pensent à moi, ajoute Loïc Grenier Barrette

Quand la brigade transmet des valeurs

À l’école Rivière-des-Quinze, cinq équipes font partie de la brigade culinaire. Une fois par semaine, les jeunes se réunissent pour cuisiner et en apprendre davantage sur les aliments et les techniques culinaires.

Cette année, les participants masculins sont aussi nombreux que les filles. Souvent à l’adolescence, c’est là que ça commence, la culpabilité par rapport à son poids ou à l’alimentation. Donc on essaie de prôner une alimentation saine, mais amusante, renchérit Angèle-Ann Guimond.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Engagement communautaire