•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Offre active de services de santé en français : un combat de tous les instants

La main du médecin avec son appareil et le bras de la patiente.

Les défis qui concernent les professionnels de la santé francophones en milieu minoritaire seront notamment abordés lors de l’événement qui se tient mercredi et jeudi, à La Cité, Regina.

Photo : iStock

Radio-Canada

Un colloque national sur l’offre active de services sociaux et de services de santé en français, qui vise à réfléchir aux défis que doivent relever les professionnels de la santé à ce sujet, débute mercredi, à la Cité, à Regina.

Concrètement, l’offre active consiste à proposer de manière concrète aux prestataires de soins des services dans la langue de leur choix. Elle peut prendre la forme, par exemple, du bonjour-hi, selon le président du comité d’organisation du colloque, Abdoulaye Yoh.

Dès le premier contact [avec un patient], il faut offrir le service avec conviction et avec confiance. [...] L’offre active, c’est très important dans le milieu de la santé, affirme-t-il.

Ce dernier souligne qu’environ 80 chercheurs et intervenants du milieu de la santé d'un bout à l'autre du pays seront présents jusqu’à jeudi pour animer des conférences et proposer des activités aux invités.

Les défis qui concernent les professionnels de la santé francophones en milieu minoritaire seront notamment abordés lors du rassemblement.

Des intervenants tenteront également de dresser le bilan des 10 dernières années dans le milieu de la santé en Saskatchewan par rapport à l’offre active de services en français et d’énoncer quelques pistes de solutions pour l'avenir.

La réalité des services en français dans les différentes provinces canadiennes sera également mise de l’avant.

Ici, en Saskatchewan, nous n’avons pas d’hôpital francophone, mais si vous regardez en Ontario, ils ont l’Hôpital Montfort. [...] C’est totalement différent, explique Abdoulaye Yoh.

Abdoulaye Yoh pose pour le photographe.

Le président du comité d’organisation du colloque, Abdoulaye Yoh, estime qu'un rendez-vous comme celui-ci permettra aux futurs professionnels de la santé d'être mieux renseignés sur l'offre active de services en français.

Photo : Radio-Canada / Olivier Daoust

Renseigner les futurs professionnels de la santé

Depuis 2018, l'établissement d'enseignement universitaire francophone la Cité, de Regina, offre un programme bilingue en soins infirmiers aux étudiants qui désirent travailler dans le domaine de la santé.

Cependant, aux yeux d’Abdoulaye Yoh, le programme n’est pas suffisant pour s’assurer que les étudiants saisissent parfaitement ce que signifie une offre active et que les gens seront en mesure d’obtenir un service en français s’ils doivent se rendre à l’hôpital.

Nos futurs professionnels de la santé vont être entourés de travailleurs qui eux, ne parlent pas français. [...] Vont-ils penser à offrir un service en français, se demande-t-il.

Le colloque national sur l’offre active de services sociaux et de services en français est organisé par le Consortium national de formation en santé et la Cité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Soins et traitements